La grippe A guette et il est légitime qu’elle inquiète un peu plus les personnes déjà fragilisées par un cancer et sa cohorte de traitements. L’une des premières recommandations (d’autres viendront très vite sur ce site) est… de penser à épargner les autres. En cas de symptômes, appelez votre service d'oncologie mais ne vous y rendez pas. En effet, nombre de personnes en chimio peuvent subir une baisse de leurs défenses immunitaires. Evitons de les contaminer.

Envie de partager votre experience ? Réagissez au sujet.

Que disent vos oncologues sur la grippe A : vaccination pour qui ? quel traitement préconisé ?

Réagir sur le forum

Le site la-maison-du-cancer.com est né d’un constat : les personnes touchées par un cancer se sentent souvent isolées, alors qu’elles sont confrontées à une multitude de difficultés, en plus de la maladie en elle-même.

Un entretien avec Thierry Janssen, Docteur en médecine, chirurgien et psychothérapeute spécialisé dans l’accompagnement des malades atteints de maladies physiques. Auteur entre autre de « La maladie a-t-elle un sens » (Fayard 2008), « La solution intérieure » (Fayard 2006, Pocket Evolution 2007), « Vivre le cancer du sein autrement » (Robert Laffont 2006).


Cancer: peut-on être licencié au bout de six mois d'arrêt?

C’est une crainte souvent exprimée par les malades. Nous avons posé la question à Fabienne Jégu, responsable du pôle santé handicap à la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité.

Avoir un cancer bouleverse aussi la vie professionnelle. De la difficulté à garder le contact avec l'entreprise pendant les traitements aux relations transformées avec les collègues et la hiérarchie en passant par la reprise du travail malgré la fatigue et les effets secondaires... voici le témoignage de Carole, 31 ans.

N’appréhendez pas la douleur car les perfusions sont indolores.

-  Pour ne rien sentir au moment de piquer dans le cathéter, pensez à mettre un patch anesthésiant  une heure et demi avant votre rendez vous. Il faut que la partie blanche, anesthésiante, recouvre parfaitement le cathéter.

Après trois cancers, Annick a décidé de réaliser ses aspirations profondes. La maladie l’a poussée à accomplir ce qu’elle n’aurait jamais imaginé faire lorsqu’elle était bien-portante : partir seule quelques semaines pour se « regarder de l’intérieur », elle qui se définit avant tout comme une épouse et mère de famille ; écrire et vivre une aventure littéraire ; aller dans le désert, en plein dénuement, à la rencontre d’autres cultures, d’autres façons de vivre.