Le lien entre alimentation et cancer donne lieu à des débats et des controverses sans fin, au point que les malades ne savent plus à quel saint se vouer. Nous avons cherché à faire le point sur différents sujets auprès de Serge Hercberg, directeur de recherche à l’Inserm, professeur de nutrition à l’Université de médecine de Paris 13, et coordinateur de l'étude Nutrinet.

 

LMC : Comment expliquez-vous les débats et les querelles autour des liens entre alimentation et cancer ? N’y-a-il pas de vérité scientifique à ce sujet ?

Serge Hercberg : La nutrition n’a longtemps pas été considérée comme une discipline scientifique. Tout le monde mange ; donc tout le monde a une opinion sur ce qu’il faut manger. De plus, les recherches se sont concentrées sur les problèmes de grande carence qui ont longtemps dominé dans nos sociétés occidentales et qui demeurent encore aujourd’hui prégnants dans de nombreux pays. On a pris conscience assez récemment, dans les années 70 et 80, du rôle des facteurs alimentaires dans la prévention. C’est aussi un domaine dans lequel se conjuguent des intérêts différents ; les scientifiques, les gourous, les industriels émettent des avis différents et cela engendre une cacophonie dans laquelle le malade peine à se retrouver.

 

LMC : Quelles sont les certitudes dont l’on dispose aujourd’hui dans les rapports entre alimentation et cancer ?

S.H. : On a des certitudes dans le domaine de la prévention. On sait que certains comportements alimentaires permettent de diminuer significativement le risque de cancer. Une expertise récente, menée par le Fonds mondial de recherche contre le cancer, a mobilisé 250 chercheurs. 70.000 articles ont été analysés. Elle n’a pas produit de scoop mais a conforté certains enseignements : les effets protecteurs des fruits et légumes et des fibres; l’importance de maintenir un poids adéquat, d’avoir une activité physique régulière ; l’intérêt de l’allaitement maternel ; le rôle nocif d’une consommation régulière d’alcool, même modérée. Un verre d’alcool par jour augmente le risque de cancer du sein.

 

LMC : Quel est à votre sens le poids des lobbies dans la production d’études sur le sujet ?

S.H. : Les lobbies n’influent pas tant la production d’études, pour laquelle nous pouvons obtenir des fonds publics, que sur la définition de recommandations publiques. On peut comprendre les défenses corporatistes, mais quand on voit la violence extrême des viticulteurs face à des études sur lesquelles existe un consensus scientifique, cela pose question. L’agroalimentaire exerce aussi un lobbying.

 

LMC : Autres exemples des difficultés à connaître une vérité scientifique : le lait, ou les produits bios. Que sait-on de leurs effets sur la prévention du cancer ?

S.H. : Il y a les « pro » et les « anti » lait. C’est compliqué. Ce que l’on sait, c’est que les produits laitiers ont un bénéfice pour la prévention du cancer du sein et du côlon ; mais qu’il existe des études montrant des effets négatifs pour le cancer de la prostate. Les données ne sont pas convergentes. Par ailleurs, les produits laitiers fournissent des apports nutritionnels dans d’autres domaines. La recommandation les concernant est donc la suivante : consommez trois produits laitiers par jour, ni plus, ni moins.

Concernant les fruits et légumes bios, il n’y a pas d’avantage sur le plan de la santé à en consommer, même s’il existe d’autres arguments- environnementaux notamment -  en leur faveur. Le lien entre pesticides et cancer est uniquement démontré chez certains agriculteurs, qui en inhalent ou sont en contact prolongé avec eux.

De manière générale, il n’y a pas de recette miracle contre le cancer ; il faut adopter des comportements alimentaires sains : ne pas manger trop gras, trop sucré, trop salé ; consommer des fruits et légumes en grande quantité ; privilégier le poisson. C’est une bonne manière de baisser les risques de cancer comme les risques de maladies cardiovasculaires.

 

LMC : Sortons du domaine de la prévention pour nous intéresser aux besoins de malades atteints de cancer. Quelles sont les certitudes dont on dispose sur ce sujet ?

S.H. : Nous avons malheureusement beaucoup moins d’études sur cette question. Longtemps, on a pensé que l’alimentation était un problème secondaire ; seule la dénutrition a fait l’objet de réflexions poussées. Des programmes de recherche sont en cours. On constate que les femmes ayant eu un cancer du sein prennent du poids : effet du traitement, de la maladie ? Il faut que l’on creuse ces questions. On sait par contre que les compléments et autres suppléments n’ont aucun effet. Le béta-carotène peut même aggraver les difficultés du malade, voire faciliter la récidive.

 

 

LMC : Vous parlez de « fracture nutritionnelle » : cela signifie-t-il que nous ne sommes pas tous égaux devant l’alimentation, donc devant le cancer ?

S.H. : Tout à fait. Il existe des inégalités sociales considérables. Les populations les plus pauvres ont les comportements alimentaires les moins favorables à la santé. Dans la population générale par exemple, 17% des femmes sont obèses. Cette proportion s’élève à 30% dans la population soutenue par des structures d’aide alimentaire. Il ne suffit pas de communiquer, de faire campagne pour la consommation des fruits et légumes, mais il faut mettre en place des mesures d’accessibilité pour baisser les prix, et distribuer des « coupons » légumes semblables à des chèques restaurant.

 

 

Propos recueillis par Claire Aubé, claire.aube@la-maison-du-cancer.com

 

 

Commentaires : (21)

Portrait de Esyenes

Bonjour,
Oui, je viens de lire votre réponse à cet article sur l'alimentation. je pense qu'effectivement notre équilibre , très fragile est sans cesse mis à l'épreuve de ce que nos modes de vies de société nous imposent . J'ai la chance d'avoir un oncologue qui ne pratique pas la " langue de bois" et qui partage cette opinion.
la chimie nous tue: pesticides engrais air pollué conditionnements industriels etc...
le stress des villes également.
Il faudrait pouvoir vivre à nouveau comme il y a 60 ans avec un monde rural encore sain et une vie citadine moins stressante. Ce qui est impossible.
Alors quelle solution? Certes mettre en oeuvre ce vous dites si bien dans la mesure du possible, avoir une vie plus en accord avec ce que notre corps ne veut plus, ce que notre esprit ne veut plus, il y a peut être là de quoi ne plus être victime mais acteur du temps qui reste.
Cordialement

Portrait de corneliadum

Je suis en désacord avec cet article.Nous sommes assaillis par desinformations concernant les pesticides et les substances toxiques dans notre nourriture.. Cela vient de partout ! Et quand je dis cela c’est je vis au Québec et que nous avons les mêmes chiffres et les mêmes constatations (souvent des études provenant des États-Unis) troublantes, alarmantes et désolantes. D’un côté, c’est grave de savoir que nous ne sommes pas protégés dans notre consommation de tous les jours et ceci est valable non seulement pour la nourriture mais pour TOUT ce qui se vend : cosmétiques, produits d’entretien ménager, jouets pour enfants, matériaux de construction etc., d’un autre côté, en ce qui me concerne, rien de neuf ! Depuis 50 ans, avec l’explosion des produits chimiques on n’arrête pas de nous agresser et nos corps en paient le prix. Avec l’industrie chimique le taux de cancer explose lui aussi. Suite à un cancer du sein j’ai pris ma vie en mains et je me suis organisé pour limiter les dégâts en attendant que nos gouvernements veuillent bien légiférer. Peut-on se protéger nous-mêmes ? Oui ! J’ai ainsi, suite à quelques années de recherches intensives, mis à la disposition des internautes plusieurs solutions pour faire face à toutes les agressions chimiques, toxiques, cancérigènes et mutagènes qui nous entourent et manger bio c’est justement une priorité, surtout pour ceux qui ont déjà un système immunitaire affaibli. Je ne comprend pas qu'on dise qu,il n,y a oas de différence! Franchement, il y en a et a plusieurs niveaux! Mon but n'est pas de changer le monde et ce genre de commentaire, mais de partager de l’information et d’aider quiconque désire mener une vie proactive le plus sainement possible.De l'information sur www.corneliadum.com
Cornelia

Portrait de Scoooop

J'avoue que je suis dubitative par rapport au régime proposé par le médecin nutritionniste sur le site. Le fruits et les légumes, oui évidemment, mais je doute que les produits de traitements chimiques soient complètement inoffensifs pour la santé du consommateur, donc je serais plutôt pro-biologique par prudence (on trouve quand-même jusqu'à 40 pesticides différents dans une pomme et les salades non biologique contiennent, selon, la DGCCRF, des résidus de pesticides plus élevés que les limites autorisées (limites déterminées par les industriels de l'agro-alimentaire à la base, bref...). Les poissons, surtout les poissons gras, concentrent les polluants organiques (plomb, mercure, arsenic, dioxine...) et les viandes non biologiques sont issues de bêtes gavées d'hormones pour augmenter le poids du muscle, d'antibiotiques pour prévenir les maladies le tout pour réaliser des profit plus importants sans prendre de risques. Honnêtement, je comprends le dégoût que ressentent de nombreuses personnes face à l'alimentation, le plaisir de manger se perd pour laisser place à la peur. Avoir l'impression de s'empoisonner chaque fois que l'on avale une bouchée est un sentiment assez désagréable. En même temps, quel bonheur de goûter, de découvrir, d'expérimenter. Dommage que le goût soit dégradé par les conditions de culture et d'élevage. Un légume doit pousser sur une terre saine et vivante et une bête avoir le goût des herbes et plantes qu'elle a ingéré. Il est temps que le gaspillage de l'élevage intensif redonne sa place au goût des bons produits issus d'exploitation à taille humaine. Le secret du "bien manger" est peut-être là !

Portrait de marie christine couvidat

Snopy,
Je comprends votre colère...
Le cancer existe depuis bien longtemps, bien avant tchernoby, l'amiante et les pesticides...
Hypocrate l'avait découvert à l'oeil nu..1ers cancers du sein, de l'utérus, des testicules... Pas de nom... Longue maladie pendant longtemps et aujourd'hui on arrive mieux à en parler. Mais on veut trouver des responsables partout....
Les membres de votre famille ont mangé sain, n'ont jamais fumé mais ont eu un cancer... tard.... Beaucoup n'ont pas la "chance' de l'avoir si tard.... Bizarre mon discours, mais je sais, j'espère que vous comprenez.... Je ne dis pas qu'il faut se dire que c'est une fatalité, c'en n'est pas une.. Les Chercheurs cherchent, avancent... Un gène peut être ??? Un séquence sur un gène ? probablement..... La cause, l'étiologie de son activation ??? plein de questions sont encore en suspend bien sûr...
Comme je l'ai déjà écrit, je mangeais bio, des fruits et des légumes, je ne mange pas de viande et je me suis pris un méchant chondrosarcome du bassin de grade II !!!! Je n'ai pas changé mon alimentation, j'ai juste rajouté du sirop de noni et des graines de goji, très antioxydante parce que je crois qu'on peut aider ce p..... de gène qui se développe par une inflammation ou une oxydation à ne pas se développer... Prenons aussi soin de nous en évitant tout stress et en vivant comme nous souhaitons et pouvons le faire au maximum !!!

Portrait de snopy

QUE pensez-vous
des conséquences et des retombées
( nucléaires - donc radioactives ;-) )
de notre TRES...
CHER ...Nobil ;-)... ( tchernobyl :-/ )
....sur ce que nous mangeons ????
FAUT-IL GRATTER ET RETIRER DE 0,50M à 1 mètre ,..de terre ... voir plus :-/
de toute la surface du globe,
SAUF.. à partir du rhin ( rein ;-))coté français ,jusqu'à la manche,voir l'océan atlantique ?,
vu ke le nuage radio-actif en bon citoyen ...RESPONSABLE,donc!
a bien respecté le signal sur fond rouge et blanc que tout automibiliste,MEME LIBERTIN ;-),connait par coeur et respecte!
vous aviez deviné ... LE panneau de STOP ! ,
NE PARLONS PAS( bien sur ) de pesticides, de la vache folle , des veaux aux hormones , des centrales d'incinération des ordures, proche de grandes villes,-avec la densité d'habitants en rapport, que l'on connait- qui produisent du dioxine et autres formules chimiques ou magiques( au choix), des boues rouges nucléaires, euh radio-actives ki sert de bitume, entre autres,des bananes empoisonnées par pesticides en martinique et guadeloupe-dans les années 1990(?)-2000, des résidus bananiers résiduels ;-)...encore maintenant???
MOI KI ADORE LES CHAMPIGNONS aromatiques( cèpes,etc)
suis-je condamné à manger que des " de paris" cultivés de 10 à 50 mètres(?)sous terre,dans des BLOCKAUS anti-atomiques...PARDON des galleries ?
et encore est-ce une garantie ??? EAU QUI S'INFILTRE ... ;-(
j'ai une tante écolo et tout et tout , saine , garde la ligne , 1 verre de vin par repas,mais ke du bon et pas dubonnet...:-)
portion quotidienne limitée à X calories ,calculé au milligramme près ,
ben moi avec sa ration,je suis un gars de retour d'auscwich bref pas une "jouisseuse rabelaisienne" ki fume pas, bref aucun vice , vers 50-58 balais, elle chope un cancer !chimio et tout y cuanti , et pas chianti :-(, elle continue à suivre des chimio règulièrement à 72 ou 74 ans, après ablation de 40 cm d'intestin,quand mème !
ma mère PLUS AGéE 81 ANS( la soeur de ma tante citée + haut, ) idem...cancer !
ET POURTANT !
NO, NEVER,JAMAS, JAMAIS de cigarette, 1 verre de vin ,mais aimait bien manger, elle,mais raisonnablement, à part un peu trop de pain ( mauvais -parait-il-pour la ligne!)
résultat 1 cancer du sein , il ya 12 ans environ, on lui
enlève le "furoncle "(?)petite grosseur,--sans lui enlever le sein-
àprès tranquille ! pendant 10-12 ans examens réguliers mais nada de nada !
rien de rien !;-)
VICTOIRE !
et là ,après 1 opération en juin-juillet 2009 pour enlever des (3) métastases ou ganglions, à l'aine -(2 enlevés seulement , car 3ème trop risqué ...)
elle vient de décéder,e 1 an après ,du cancer après 1 opération tardive de la lèvre au niveau du sexe, découvert trop tard, malgré tous les scanners et examens possibles effectués,cette année en juin 2010,
allez comprendre !
vous avez dit cigarette, tabac pas bon, le vin non plus ? , tout ce ki est bon ( pour le moral)fait mal ,vous avez remarqué aussi ???
PAS D'BOL ( pour nous , povres pècheurs !! :-(
le péché originel ?
sommes-nous maudits ???
PAS GLOP ?, le bon dieu (cé.. KE... mon avis!)
la prochaine étape , on "met en tole" les "ceux qui font ...trop ...l'amour " et surtout on les "taxe à MORT" !
comme avec la tipp, sur les clopes, la csg-, la rds,LES RADARS, LES AUTOROUTES PAYANTES etc, etc.
L'état a besoin de ( beaucoup ) de $$$$ou$$$ !
Par contre un arrière grand-père à moi,centenaire + 2 ans,que j'ai connu, fumait sa pipe encore vers ses 82 ans ( bon , pas beaucoup,c'est vrai!
avec 2 pipes , il faisait l'après midi , à contempler le beau paysage et les p'tits oiseaux, et marchait encore avec sa canne,
après vers les 94 ans , c'étaient les artères, et alité!
mais de cancer , à priori que nenni !
DONC!allez comprendre (bis) !
le tabagisme a bon dos , je trouve à coté du lobbiyng nucléaire - entre autres- d'état
Sans vouloir etre pessimiste ,
tout ce que nous "bouffons" est pollué , je pense
+ l'avidité de l'Homme et de l'industrie(agro ET CHIMIQUE ) alimentaire + celle de l'industrie chimique, tout court =
le DESASTRE !
A croire que la terre est dominée par une secte satanique qui a pour unique dieu , que le FRIC !
donc comme disait gainsbourgh,: " aux armes, citoyens " ;-)
rien d'autre à ajouter ! ,
sauf que je n'ose plus pratiquement manger,sans me poser de questions existentielles, lorsque je réfléchis -pas tous les jours heureusement!( ??? ), surtout de penser que:est-ce que je ne m'empoisonne pas "en toute bonne foi",avec la complicité de l'état et des ...toubibs (?) :-/ ..qui doivent en savoir bien pluS qu'ils ne nous en disent -EXEMPLE . L'AMIANTE,sang contaminé ETC, ETC.
normal, ils ont fait de très longues études, n'est-ce pas ? -
MANGER,mème avec des produits censés etre sains -je suis très sceptique,car si on suit la logique de la chaine alimentaire;
pour moi, ON EST DEJA CUITS - (cuits ;-( !
et je NE suis pas toubib!mais ça semble "couler de source... (CONTAMINNée ? :-( )
dommage, J'ADORE... BOUFFER(BOIRE modérément, on essaye !,fumer modérément et .....baiser... en général )
Seule concession, depuis longtemps , je "freine à mort",
-quand c'est possible - SUR LA CHARCUTERIE (car au boulot, le midi - à paris, snif !- = souvent sandwich saucisson sec , cornichon, beurre ou camembert,because mac'do NON §§§§,par principe )et je tache de réduire le tabac avant d'arreter, mais pas facile,CAR ça se saurait- malgré les "nicorettes"-, cela aide , presque réussi à arreter -2 cloppes par jour mais..
bon, bonne année ,et santé( espoir !) tout de mème !
+
surtout avoir et garder le moral
sinon c'est foutu ( j'en suis pratiquement convaincu ! )

Portrait de marie christine couvidat

Pendant des années de nourriture bio, de légumes et de poissons, je souffrais d'un chondrosarcome sans le savoir. Après une opération délabrante du bassin, j'ai su que mon cancer était au stade I. Je suis certaine que mon alimentation y est pour quelque chose. Bien que j'ai eu un cancer (beaucoup de stress engendré de 2002 à 2007 1ère apparition de douleur,...) je suis certaine que mon alimentation bio, riche en curcuma et en ail a évité une agravation biologique de ma tumeur. Ce n'est pas prouvé mais aujourd'hui je vis, je marche, je profite de la vie, je suis allée en normandie 3 semaines, me régalant de fruits de mer et de marche dans le sable... Je dirai juste que vous devez croire à une alimentation saine, riche en légumes et en poissons. Quant au vin, je n'ai pas d'idée. Pour le lait non plus d'ailleurs.... je bois du lait de soja ou du lait d'amandes. Aidez vous de la manière qui vous parait la plus crédible... Aujourd'hui je suis heureuse, je refuse le stress et je me suis acheté un blender/centrifugeuse.....

Portrait de Irène A

Si on écoute tout ça...les personnes qui font une intolérance au lait, dont l'estomac ne peut digérer les fruits et légumes frais, pour lesquelles les fibres font plus saigner l'estomac qu'autre chose et allergique aux poivres divers et épices... sont perdus !
Pas très optimiste en tous les cas... C'est mon cas...et je fais avec ! :o)
Et ça ne m'empêche pas de vivre... et de profiter de la vie ! :o) Bon, je ne suis pas très grosse... mais je tiens debout ! :o)
Les études disent beaucoup de choses et leurs contraires...arrêtons avec la peur de l'aliment et mangeons sans excès avec plaisir... je le dis et le redis ! :o)

Portrait de Angie92

Une vie peu saine est sans doute un facteur agravant. Mais on ne peut pas affirmer qu'il suffit d'être ireprochable pour éviter d'attraper la maladie !!!!
Mais dans mon cas j'ai toujours fait très attention, je mange beaucoup de fruits légumes souvent bio, poissons, je suis restée mince, je cours le marathon, du vin ou Champagne mais pas trop souvent. Pas d'heredite. Et pourtant un cancer du sein a été diagnostique !!!

Portrait de mm

j'ai un cancer de l'estomac ,une ablation totale de l'estomac .
j'aimerai avoir des informations pour une nourriture adapter,et être conseiller ,merci d'avance .

bonjour à toutes et à tous ,j'ai un cancer de l'estomac ,une ablation totale de l'estomac.
à la recherche d'infos , de conseil , de dialogue .
à bientôt j'espère, bon courage à tous .

Portrait de colibri71

Bien sur l'alimentation fait partie de la lutte anticancer.Mais voilà on mange des tas d'aliments qui contiennnent des résidus cancérigènes à des doses infinitésimales mais additionnées et incurgitées chaque jour peuvent nous induire un cancer. Ceci évidemment encore une fois je dirais que ce sera fonction du système immunitaire de chacun.Donc impossible d accuser tel ou tel produit.
Je bois l'eau du robinet, certains traitements de l'eau favorisent la maladie d alzeimer mais à long terme, ça ne se fait pas en un jour. Donc on s'aperçoit qu'il est diffiçile d'augmenter ses défenses immunitaires juste par l'alimentation.Déjà il faudrait supprimer alcool et tabac et on supprimerait pas mal de cançers.
Pensez-vous que la vigne en ayant été traitée x fois ne produit pas un raisin avec des résidus de psetiçides.Il y a plus de cancer c'est sur déjà en raison de l'air que nous respirons:pollution principale par les gaz d échappement et par les particules des véhicules diesel dont on a tant vanté les mérites.Les raisons d'attraper le cancer sont multi factorielles un grand mot ok mais qui a toute sa signification.

Portrait de superwomen

je m'apelle jocelyne et je pese 120kg, je n'ai pas encore de traitement mais j'ai tres peur.En plus j'avais recmmencer un regime et je voudrais savoir si toutes les chimiothéraphies font grossir.Car je voudrais maigrir mais avec les bons aliments et face a ce cancer qui me tombe dessus , je voudrais des conseils pour m'alimenter sainement.jE SUIS COMPLETEMENT PERDUE .

Portrait de guitoune80

Cela fait 13 mois que je suis en soin pour une LAM4
je suis sur la bonne voie me dit le professeur qui me suit apres une greffe de moelle
je suis qd mm inquiet car je craint une rechute et la force n'y sera peut etre plus
j'ai perdu 19 kilos en 8 mois
j'en ai repris 4 mais la nourriture est un veritable probleme car je ne sais plus quoi faire apres avoir lu et entendu plein d'articles ou de gens!
l'amelioration de la prise en charge est importante mais le manque de moyens est un veritable champs en friche que le gouvernement's'amuse' a garder en l'etat au detriment de l'economique
un malade ne rapporte rien il COUTE
la societe doit assurer et assumer ses malades il y en a tant d'autres qui coutent tres chers et ne rapportent rien a l'individu ou a chaque personne
qd et comment stopper ces hemorragies?
prenons la ou il y a de l'argent?
et arretons de reduire les budgets

Portrait de spouky01

Bonjour,
Je suis responsable d'une asbl qui s'occupe des tumeurs cérébrales.
C'est dommage que vous ne parliez pas de ces cancers sur votre site. En effet, ceux-ci n'ont rien à voir avec le style de vie qu'il soit alimentaire ou culturel. En effet, la barrière hémato-encéphalique, le cerveau reçoit du sang purifié. Certains naissent avec et ça se développe lentement, rapidement ou pas du tout. Pour les tumeurs malignes, l'espérance de vie ne dépasse pas trois à cinq ans.
Saviez-vous que les tumeurs cérébrales sont les deuxièmes causes de mortalité chez les enfants???!!!
Actuellement, il est impossible de faire des préventions contre les tumeurs cérébrales, on n'en connait pas encore l'origine; c'est pourquoi on en parle peu et on oublie qu'elles existent.
A méditer et à travailler peut-être sur votre site.
Merci!

Portrait de petite soeur

J'ai tellement peur de la maladie qui a beaucoup touché mes proches... aujourd'hui je fais germer des graines bio. quelqu'un peut me dire si c'est bien ? bon je bois aussi du vin ...

Portrait de ségolène1706

Je suis nutrinaute et j'espère bien apporter une contribution utile à cette étude révolutionnaire car elle concerne notre pays, notre façon de nous nourrir, de bouger, de nous soigner.

Enfin, nos chercheurs peuvent nous étudier et ne plus se baser sur les us et coutumes anglo-saxons !

Personnellement, compte tenu de polypes malins, de colopathie, j'ai modifié mon régime alimentaire avec l'aide d'une nutritionniste. C'est difficile mais petit à petit, j'arrive à concilier envie, nécessités et possibilités !

Règle d'or : je ne mange que des légumes et fruits de saison, j'achète au marché légumes, viandes, poissons. J'essaie d'acheter les condiments faits sur le territoire français et j'utilise très peu de matières grasses. Je bois du vin, oui, je m'autorise un apéro parfois et un digestif aussi.

Bref, le plaisir doit être présent et surtout bouger ! Voir tous ces gens fiers de faire les petites courses dans leur voiture ou avoir peur d'une averse ou d'un vent froid, c'est contre productif.

Portrait de Alice

Est-ce que certains d'entre vous ont des informations sur la toxicité de certains ustensiles/appareils (casseroles/poêles) de cuisine et certaines méthodes de cuisson?
Je pense que la qualité et le choix des aliments sont très importants mais aussi la façon de les cuisiner, ainsi que dans quels ustensiles/appareils on les cuisine..

Portrait de coro09

je découvre, que dire, que dire....
mon homme traité pour 1 lymphome il y a 6 ans, pète le feu et a tout oublié.
moi en sortie de cancer du sein aprés 2 ans de cohabitation.
jamais bu d'alcool, régime méditerranéen, allaité mes 2 enfants, sportive,etc... et c'est tout faux pareil.
je fabrique mon pain, mes yaourts, mon fromage.
je regarde grandir ma petite fille, pousser mes fleurs, tomber la pluie et je suis perdue dans cette vie.
je voudrais que cette aventure serve à quelque chose, je refuse d'oublier mais je ne sais pas encore ce que je dois en faire.
avec l'écologie et la grande mode du recyclage, je me fais confiance je vais bien trouver une utilité à cette cochonnerie !!!

Portrait de catounette

je suis convaincue que l'alimentation a une place trés importante dans le déclanchement de la maladie avec le stress. pourquoi? parce que le stress engendre un comportement alimentaire définie .Ce comportement peut être à l'excés ou bien à l'insuffisance mais dans tous les cas il est le moteur de notre bien être ou mal être.En mangeant d'une certaine façon on peut se faire du bien ou du mal psychologiquement, aujourd'hui le problème réside aussi dans la qualité de l'alimentation ? pouvons nous modifier celà ? il faut que l'on essaie.

Portrait de martine steven

en ce qui me conserne j'ai fait de la chimiotérapie et alors on ma dit faite vous plaisir manger se que vous aimez je n'ai pas eu d'effets indesirable sur le traitement mais j'ai pris du poid et j'aimerais avoir des conseil pour en perdre je remerci tout le monde ce site est génial

Portrait de ginger

les fruits et légumes sont bourrés de pesticides, les viandes et le lait d'hormones ...
je continue à boire du vin , tant pis pour moi.

Portrait de domihaz

Manger des fruits et des légumes que l'on aime, supprimer tabac et alcool aident à une bonne santé. Je pense aussi que manger peu et sainement lorsqu'on est adulte, aide le corps à trouver un bon équilibre.