Vous allez passer de longs mois en tête à tête avec votre perruque. Pas question de se rater sur son choix. Avec une image de soi déjà passablement ébranlée par la perte des cheveux, il est impératif par ailleurs de ne pas se sentir mal face aux autres. Erreurs à ne pas commettre et conseils.

Quelques erreurs à ne pas commettre :

- choisir une perruque « déjantée », histoire de faire un pied de nez à la maladie. La tentation est grande de s’imaginer en blonde platine ou en rousse fatale, mais cela risque de n’être « amusant » que pour un temps. D’abord, parce que vous serez confronté à tous ceux qui ne vous reconnaîtront pas au premier regard. De plus, ce changement de « look » suscitera la curiosité, et vous aurez tôt fait d’entrer dans des considérations personnelles dont vous vous seriez bien passées. Enfin, le décalage sera si grand que très vite, vous ne vous sentirez tout simplement pas vous-même.

- choisir une coiffure qui ne vous ressemble guère. Vous serez dès lors décalé dans votre style et finalement, pas si bien avec ce reflet qui ne sera pas tout à fait vous.

- choisir une perruque à cheveux longs. A moins d’y mettre un prix exorbitant, les « chevelures » longues font ce qu’elles sont : des perruques. En d’autre terme, pas très naturel.

 

Quelques conseils pour une bonne perruque :

-Allez chez un marchand de « chevelure » - le terme marketing pour perruque -, avant de perdre vos cheveux. Cela permettra de choisir la teinte la plus proche de votre couleur naturelle. Par ailleurs, le coiffeur sera plus à même de saisir votre « look » et donc, de mieux vous conseiller.

- Dans la mesure du possible, prenez votre temps pour choisir le meilleur rapport qualité prix. Pas la peine d’investir des fortunes pour une perruque en cheveux naturels, mais à l’opposé, n’optez pas pour une perruque trop bas de gamme.

- Essayez là chez vous. Soustrait à toute influence extérieure (le vendeur entre autre), voyez si vous vous sentez « bien dans votre peau » avec elle. En d’autres termes, si vous vous retrouvez. Si elle est bien choisie, une perruque vous aidera considérablement à ne pas avoir la tentation du repli, et donc à poursuivre une vie sociale et professionnelle.

- Ne pas faire des retouches trop importantes le jour de l’achat. Une fois que vous avez perdu le gros de vos cheveux -et que la « surcouche » de vos cheveux en dessous ne fausse plus la mise en place de la perruque-, retournez alors chez le perruquier pour qu’il donne le dernier coup de ciseau.

- Si vous avez les cheveux longs, coupez les avant de les perdre. Cela vous permettra de vous familiariser avec votre nouveau « look », avant même de porter une perruque courte. Enfin, il est moins traumatisant de perdre des cheveux courts que de voir tomber de longs cheveux.

 Le saviez-vous : .Le prix d’une perruque est remboursé par la sécurité sociale à hauteur de 125 euros. Trop peu en réalité pour avoir droit à une perruque de bonne qualité… Renseignez vous auprès de votre mutuelle pour avoir une idée de votre budget total. Vous avez le droit à deux perruques par an.

 

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Indiquez le aux autres visiteurs en votant pour lui :

63 votes

Commentaires : (19)

Portrait de mamankitty

Help Aidez moi
SVP
Où trouver une belle peruque! Naturelle! Qui ne gratte pas..
Pour traverser cette epreuve.

Quelque soit le prix! Cela est égal!Je mettrai le prix qu'il faut!

Sur Paris Ile de france

MERCI à vous

Portrait de mamankitty

HELP
Bonjour,
Aidez moi!
Où trouver une peruque naturelle..
Qui ne gratte pas!
Pour traverser ce moment difficile....

Quelque soit le prix! peu importe!

Sur Paris ou Ile de France

Merci à vous de m'aider

Portrait de la grenouille

Coucou à toutes et à tous,
Si vous habitez dans le 17 j'ai un tuyeau, appelez Sylvie au 0546743811 elle est coiffeuse à domicile spécialisé dans les soins de cheveux et du cuir chevelu, elle propose des perruques superbes à des prix très résonnables, pas comme certaines marques qui vous assassinent car avec 125 € on ne va pas loin, je sais de quoi je cause de plus nous n'avons pas toujours les fonds durant la période de traitement. De plus elle vous apporte du réconfort, si vous faites appel à ses services, dites que vous appelez de la part de Florence. L'apparence physique est trés importante ainsi que le bien-être et bien Sylvie travaille dans ce sens.

Portrait de Murielle

Bonjour ,
Je suis moi-même coiffeuse et je me suis lancée dans la perruque médicale car j’étais témoins auprès de mes clients d’une énorme injustice vis-à-vis de certains d’entre eux qui déjà désorientés par la maladie, se faisaient en plus arnaquer par de soit disant confrères qui profiter gracieusement du malheur des gens.
Un bon perruquier doit tout d’abord :
Vous fixer un 1er RDV information :
*on doit Vous recevoir en cabine de préférence afin de préserver votre identité ou du moins a l’écart de tous les regards indiscrets.
*le coiffeur doit Prendre le temps nécessaire (env 1h) afin de vous expliquez le processus de chute et de repousse, les prises en charges auxquels vous avez droit, les conseils professionnels afin de conserver votre identité (couleur coupe etc), le choix des bonnets de qualités différentes ce qui implique du coup des tarifications différentes…qd devez vous la poser , combien de temps après la chimio .
*vous rassurez et être capable de répondre a toutes vos questions
Qd est ce que les cheveux tombent, comment, Est-ce que ca fait mal, combien de temps pour la repousse, comment repoussent nos cheveux après, l’entretien et la pose de la perruque au quotidien, dois je dormir avec, toutes les précautions …. Et tant d’autres questions !
Vous devez demander un devis complet : c'est-à-dire la perruque évidement mais aussi les frais indirects tels que : le porte perruque , les shampooings spécifiques , des turbans ( si vous le souhaitez pour la nuit ou qd vous voulez faire une pose journée ) , les frais de port ,certains rajoutent : la coupe perruque , la coupe de vos cheveux, la pose .. donc n’hésitez pas a demander un devis complet et écrit.
Je travaille avec un marque qui me propose un commande de prêt c'est-à-dire que vous pouvez choisir sur catalogue 3 perruques de formes et de couleurs différentes afin que vous ayez le choix , cette même maison me fait parvenir le colis 24H après ma commande. Donc si le devis vous convient vous pouvez demander un RDV d’essayage.
2eme RDV essayage et pose ou pas !
Votre coiffeur vous pratique l’essaie des perruques choisies et vous êtes libre de ne pas en prendre si elles ne vous conviennent pas et vous participerez financièrement au frais de port et peut être un tarif prestataire.
La pose n’est obligatoire ce jour la, si votre processus de chute n’est pas atteint vous pouvez si vous le désirez attendre que les 1ers signes se manifestent pour faire la pose (généralement 10 jrs après la 1ere chimio mais chaque protocoles est différent). Vous n’êtes pas obligé de couper vos propres cheveux avant la pose de la perruque mais uniquement le jour dit.
Puis enfin le coiffeur doit vous apprendre a poser vous-même votre perruque car une mauvaise pose fait une mauvaise perruque !! une coupe est possible sur votre perruque .
Donc vous êtes LIBRES et ne vous laissez pas influencer par de bons « Commerciaux » et n’hésitez pas à vous noter toutes vos questions sur un papier pour chacun de vos RDV car même si ce n’est pas le plus douloureux physiquement dans la maladie cela reste une étape assez perturbante et on en oublie certaines questions essentielles ! et vous pouvez et je vous le conseille de vous faire accompagner par un de vos poches.
Voila donc qq infos et si ca peut aider certains d’entre vous j’en serais ravie.
Courage à vous et n’oubliez pas de restez positifs !

Portrait de roullaud

bonjour a tous
j ai eu un cancer au sein en aout 2004
ma tumeur faissait 4 cm j ai eu de la
chimio operation puis rayon
il ne faut surtout pas baisse les bras
pour combatre la maladie il faut toujours
garde espoir et faire les traitements
merci pour votre cite
courage

Portrait de evelyne

Pour moi, pas de perruque, rien! j'avais décidé à "sa" place...je me suis faite tondre, et j'ai assumé mon crâne rasé.
Je n'ai pas mis longtemps à m'y habituer et je me suis tournée vers le positif: plus de brush, plus de mèches, la douche: quel plaisir!
En fait, j'ai de suite souhaiter vivre en ignorant cette maladie. Je suis très docile en ce qui concerne les traitements, pas toujours faciles à subir, mais bon....
Je voudrais juste donner un conseil, si toute fois mon expérience peut faire du bien.
Mon mari est décédé l'an passé d'un cancer et la chute a été rapide pour moi.....et puis l'indifférence à cette s.......
est venue, je suis en chimio depuis 7 mois, je mange, je sors, je vois des amis, je reçois à la maison comme si rien ne s'était passé.
La maladie est toujours là mais je la mets de côté. Il faut avoir une certaine philosophie de la vie et surtout savoir que malade ou pas nous sommes tous en rémission depuis ntre naissance alors à quoi bon stresser.

Portrait de marina5400

Bonjour,

J'ai malheureusement été aussi malade, je vous conseille d'aller visiter le site nj, http://www.nj-perruque.com
J'ai trouver un institut à coté de chez moi dans leur rubrique "point de vente" affiliés, très pro et pas chèr.
Ils ont aussi le site http://perruque-shop.com.
Esperant que vous trouviez de l'aide et une offre qui vous correspondra.
Bon courage

Portrait de mila

A 38 ans j'ai persuadé ma mère,alors âgée de 57ans, de mettre une perruque ,suite à sa chimio.... il le fallait, "tu te sentiras mieux" lui disais-je mais...quelques mois après c'était mon tour et je n'ai pu me décider à en acheter une...Je ne pouvais pas supporter l'idée d'avoir un postiche sur la tête, de finalement camoufler les signes de ma maladie. J'ai donc porté foulards, bonnets et toutes sortes de chapeaux....à ne plus pouvoir en supporter la vue actuellement.J'étais en colère car la maladie m'avait ôté ce qu'il me restait de fémininité. Je ne pouvais plus me regarder... et surtout je ne voulais plus qu'on me regarde . Je pensais que la perruque n'étais de toute façon qu'un leurre et que personne n'était dupe.Je préférais qu'on me regarde parce que j'avais un foulard, que d'entendre "t'as vu elle porte une perruque... je ne pouvais pas l'accepter...Faire comme si les gens ne voyaient pas est une pure illusion car tout le monde voit.
Je ne me permettrai plus jamais de donner un conseil de ce type à quiconque car tant qu'on ne le vit pas on ne pas s'imaginer une seconde ce que ressent l'être malade.Je ne me permettrai plus jamais d'aller contre l'avis d'une personne qui veut gérer seule les conséquences de sa maladie. C'est la seule chose que l'on peut encore maîtriser. On parle de cheuveux mais le pire est de se rendre compte que vous n'avez plus de cils, ni de sourcils et votre regard devient vide et abyssal... et là il n'y a pas d'échapatoire.

Portrait de Schütz-Bettwy Monika

Je ne suis pas seule. C'est dur quand même. Mais toutes ces lectures me font un bien énorme. C'est vrai que l'on change et que l'on est plus comme avant. Merci, le courage me vient de vous que je ne connais pas. Nous nous comprenons si bien. A tout bientôt Monika

Portrait de ELEA

J'ai fait le choix (et la possibilité) de choisir une perruque avant la chute des cheveux que je portais mi-longs.
La chute des cheveux même si je le savais, a provoqué un CHOC : l'image de la maladie". Il faut s'habituer à cette réalité, et à la nouvelle image de soi ! Des amis, ma famille m'ont aidée, en me disant "tu es belle" même sans cheveux..... Mon coiffeur m'avait rasé le crâne, et malheureusement j'ai fait une allergie cutanée, pendant 1 long mois, je n'ai pas eu la possibilité de porter cette perruque. Je m'étais habituée a mon image, et j'ai dû me regarder à nouveau avec un autre "moi" avec perruque, pas de cils et de sourcils.. pas évident. Je me maquille légèrement, je trace des trais de crayons pour les remplacer, et j'ajoute un peu de couleur sur les joues, et JE ME PLAIS !je m'accepte, (je suis aidée par le regard des autres) J'ai un but, LA GUERISON.
Marie

ELEA

Portrait de clomani

J'ai eu de la chance : j'ai subi les chimios en hiver...
Suivant les conseils d'une amie qui luttait contre un cancer du pancréas, je suis allée immédiatement me faire raser la tête dès la première chute des cheveux. Pour positiver, je me suis dit que j'allais enfin pouvoir me coiffer en pétard, ce que mes cheveux trop mous refusent de faire naturellement. J'étais donc allée, un mois avant la 1ère chimio, à Barbès, m'acheter une perruque auburn "pétard", ensuite une autre, plus chère (dans les 400 Euros), au Printemps... rousse, un peu pétard aussi.
De blonde, je suis devenue rousse coiffée pétard ! Enfin ! Sinon, j'avais des bonnets, des trucs sympas, ou un béret enfoncé sur la tête.
J'ai assorti ma garde-robe aux cheveux... et ma myopie m'a aidée pour le reste... même pas vu que j'avais perdu des sourcils et des cils. Vivant seule, je me suis toujours maquillée, me suis imposée une discipline : 2 sorties par jour, même fatiguée... des déjeuners avec des amis, de temps en temps.
Heureusement, avec le printemps, arrêt des chimios. Je me souviens être sortie les cheveux tout "ras" un soir, avec deux copines jeunes... il faisait chaud. Je leur ai demandé si ça ne faisait pas trop masculin, et l'une des deux m'a répondu : "t'inquiète... ils diront que t'es une gouine qui sort avec ses copines".
Pour aller bien, il faut surtout garder la faculté de rire.
En fait, le plus difficile, c'est de redevenir quelqu'un d'ordinaire après, avec moins de monde pour vous tenir la main...
La semaine prochaine, je vais à Curie où on va enfin arrêter ce traitement anti-hormonal qui m'a déformé pieds et mains pendant 5 ans !

Portrait de assioux

je pense qu'il faut aller à son rythme
certains vous conseillent de vous coupez les cheveux courts avant même de les perdre : facile à dire mais pas très facile à appliquer
j'ai voulu garder le plus lontemps ma chevelure et j'ai coupé quelques centimètres chaque semaine c'était ma façon à moi de repousser l'inévitable et de garder cette dernière part de féminité qu'il me restait
j'ai mis du temps à acheter ma perruque au début j'ai fait le choix d'en essayer une à l'igr mais le courant n'est pas passé avec la coiffeuse et l'environnement je trouve ne prêtait pas à faire un choix si important
puis j'ai décidé d'aller dans un endroit plus conviviale plus chaleureux dans un petit salon en rdv privé avec la coiffeuse et là le courant est passé
elle m'a conseillée, écoutée elle était sensible à mes doutes à mes attentes
j'ai donc fini par adopté cette perruque et personne ne voit la différence
il faut se servir de l'expérience de chacun tout en écoutant son coeur il faut savoir se faire plaisir malgré ce que l'on subit

Portrait de CELIBER

bonjour
à 33ans j'ai dû "apprivoiser"selon les termes de Mr Giraudeau un cancer du sein; Grâce à une formidable oncologue à la clinique Saint jean de Dieu,j'ai appréhendé la perte de mes cheveux, c'était l'étape que je redoutais le plus, les cheveux font partie de notre féminité, et quand ils tombent on prend conscience de notre maladie et du traitement; Mais j'ai eu la chance de ne jamais mettre ma perruque(pourtant rès belle)achetée avec ma meilleure amie chez un spécialiste; En effet, de part mon âge, et le fait de bien supporter le fort dosage de ma chimio, mon oncologue s'est"acharnée" à mettre le fameux casque réfrigéré pendant 3h...j'avais l'impression d'être une motarde à la montagne.;Mais avec de la volonté ça a marché..Je n'ai perdu que le devant de ma longue cheveulure, c'était l'été donc un joli bandeau et c'était la mode..Heureusement je n'ai pas écouté mon perruquier: je n'ai pas coupé court mes cheveux, ni les rasé avant "la tombée"
mon conseil: il faut essayer le casque, pas agréable mais ça marche.;et je ne suis pas la seule dans ce cas!!!

Portrait de mathieu michelle

Bonjour,
Je suis actuellement en chimio, et j'ai acheté un perruque synthétique. Elle est très jolie et tout le monde pense que ce sont mes cheveux; a part, qu'habitant à Nice, ou il fait vite chaud, je ne la supporte plus, je suis en nage au bout d'une heure... alors, je crains le pire dans quelque temps;
Pouvez-vous me donner le nom d'une marque de perruque qui pourrait me convenir.Je vous en remercie par avance.

Portrait de framboise

Bonjour à toutes et à tous.Pour ma part lorsque mes cheveux ont commencé à tomber je suis allée choisir ma perruque avec quelqu'un de très proche dont je savais qu'elle serait de bons conseils.Je suis sortie de chez la"perruquière" avec la nouvelle chevelure sur la tête.Le lendemain je suis allée voir ma coiffeuse et lui ai demandé de me raser(elle a eu beaucoup de mal).J'ai pris une perruque proche de ma coupe et de ma couleur et beaucoup de gens n'ont pas vu que j'en portais une(même pas mon médecin de chimio qui m'a demandé si mes cheveux tombaient).D'autre part j'ai acheté quelques turbans que je porte pour me soulager de la perruque qui bien que chère(820€)me gène.Je ne me suis jamais vue avec la tête rasée.J'ai une bonne technique pour éviter les miroirs tant que je n'ai rien sur le crâne.Un peu de fond de teint un peu de récils et c'est parti.Finalement je me suis rendue compte que ce n'est pas si important les cheveux.Bon courage à tous

Portrait de ginger

bonjour,
Il faut choisir une perruque de grand confort, pour la porter 10 heures par jour pendant 10 mois !
ça ne gratte pas, on n'a pas chaud même sous la canicule, on a juste une impression de bandeau autour de la tête.
Elle coûte 750 euros, sachant que la sécu rembourse 125 et la mutuelle rien.
Ne pas hésiter à faire courrier sur courrier à sa mutuelle : ils ont fini par me verser 250 euros.
J'ai eu le tort de recouper moi-même autour des oreilles, je l'ai regretté ensuite.
Beaucoup de personnes dans mon entourage n'ont rien vu , même des très très proches ! on m'a souvent dit que j'étais bien coiffée !Et pourtant, j'étais très mal à l'aise.
J'avoue l'avoir gardée pour descendre au bloc opératoire et on ne m'a rien dit ...
Bon courage à tous.

Portrait de isabelle le mesle

Bonjour à tous,

Il faut aussi penser qu'il n'y a pas que la perruque : des foulards peuvent aussi habiller notre crâne, une mèche sur un chapeau adapté......On peut utiliser l'un et l'une et l'autre suivant que l'on soit chez soi, seul (e), dehors, au travail, entre amis, en été, en hivers.......L'esthétique n'est pas seul en cause (moi j'ai un très joli crâne que je n'aurai jamais découvert si.....) : le confort est un élément extrêmement important. la nuit on peut avoir froid à la tête sans nos cheveux, le vent passe sous les mailles des perruques, la soie est douce, plusieurs foulards donnent du volume, un maquillage permet d'adoucir le regard des autres (ne pas faire trop malade), on peut se doter de "coiffures" pour la maison, d'autres pour sortir (toujours prévoir du temps pour changer cette coiffure).

La repousse des cheveux est merveilleuse : des cheveux tous neufs, tous doux, tous brillants, pour certains, certaines, tous frisés..... qui repoussent en trois mois.

Désolée je n'ai pas de petit mot pour les garçons à qui la chute des cheveux est tout autant douloureuse et inconfortable qu'à nous.

Isabelle

Portrait de fertiti

La perruque permet de se re-socialiser, passer inaperçue face aux non-malades, face aux gens qui nous entourent, bref face à une vie sociale. Votre article sur les perruques est très bien, mais je voulais ajouter qu'on ne peut pas toujours aller chez le coiffeur ou le perruquier avant la perte des cheveux. En 2005, on m'a décelé une leucémie, j'ai tout de suite été hospitalisée après les résultats sanguins et donc lorsque je suis sortie de l'hôpital quatre semaine après, j'avais déjà perdue tous mes cheveux. Dans ce cas, vous pouvez aller chez le perruquier ou coiffeur avec une ou plusieurs photos, et j'ai eu la chance d'avoir une amie qui m'ait proposé son aide et la chance aussi qu'elle ait travaillé dans un salon de coiffure. Ca m'a beaucoup aidé dans mon choix.
Auparavant j'avais beaucoup hésité à porter une perruque, car je suis quelqu'un de nature et naturelle et je pensais que cela se verrai, mais j'ai eu la bonne surprise que cela passait inaperçu.De plus on a l'impression d'avoir "effacé" la maladie de soi et d'être "comme tout le monde". Dans le modèle de coiffure que j'avais choisi il existait que trois couleurs, brune (trop foncé pour moi car j'étais très palote et donc cette couleur me durciçai les traits), blonde ca renforçai ma paleur, et enfin auburn qui réchauffai un peu ma mine, mais ca n'a pas créé de curiosité chez les gens que je connaissais mais qui ne savait pas que j'étais malade.
Un petit bémol quand même j'ai perdu mes cheveux en été, et la perruque tient chaud, donc j'alternai avec des foulards aux couleurs vives.
Merci pour votre site très intéressant.
Fertiti

Portrait de cerOnac

C'est vrai qu'une perruque de bonne qualité coûte cher... mais elle peut être tellement importante que j'ai préféré investir un peu sur elle et je ne le regrette pas. Elle a joué un rôle beaucoup plus important que je ne le pensais au départ !
J'avais choisi une coiffure proche de la mienne (avec quelques mèches blondes que je n'avais pas encore osé faire sur mes vrais cheveux !) pour ne pas changer trop d'un coup mon apparence, j'ai choisi également d'aller chez des professionnelles en la matière, où la personne qui m'a reçue et conseillée était formée pour... Ce moment est particulièrement douloureux à vivre, et cette approche m'a été très précieuse et bénéfique.
Du coup, je me suis toujours sentie bien "dans ma perruque" et par là même dans ma vie quotidienne.
Comme je me sentais bien, mon regard n'a pas cillé, n'a pas changé et je pense que c'est grâce à ça que le regard des autres sur moi n'a pas changé non plus... On reçoit souvent ce que l'on envoit comme image de soi.
Je pense que si on se sent mal, on fait passer le message chez les autres, qui a ce moment-là, vont "s'arrêter" sur vous... quelques secondes de trop... qui vont à leur tour vous mettre mal à l'aise ! c'est un engrenage.
J'ai connu certaines personnes qui ne sortaient presque pas à cause du regard des gens qu'elles croisaient, ce qui entraîne à son tour une baisse de moral ! ou qui n'ont jamais pu la porter parce que "ça gratte" ou "on transpire trop dedans", c'est pourquoi le choix d'une bonne perruque contribue,à mon sens, à mieux supporter les traitements.
Le jour où j'ai retrouvé quelques cheveux et que je suis sortie sans ma perruque, j'ai croisé une personne dans l'ascenseur qui m'a dit : "ah ! vous vous êtes fait couper les cheveux ça vous va bien..." ! ça m'a fait sourire.
Ceci étant, dans un idéal, ce serait qu'on puisse sortir sans perruque et sans que les regards changent !

cerOnac
"On ne voit bien qu'avec le coeur... L'essentiel est invisible pour les yeux"
"seules comptent les minutes qui ressemblent à ce que tu seras"
"On peut construire quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin"