l-image-de-soi

La double mastectomie subie récemment par Angelina Jolie a remis le focus sur cette intervention chirurgicale particulière. Dans quel contexte est-elle envisagée ? Comment se déroule-t-elle? Les explications du Dr Catherine Noguès, responsable de l’oncogénétique à l’Institut Curie, Hôpital René Huguenin (St Cloud) et coordonnatrice de la cohorte GENEPSO.

La socio-esthétique est inscrite comme soin de support dans le plan Cancer. Elle aide chaque malade à se réconcilier avec une image souvent abîmée par les traitements. Elle s’intéresse aussi à leur bien-être. Aury Caltagirone, Conseillère en Image Personnelle et Socio-Esthéticienne à l‘Institut Gustave Roussy (IGR), répond à nos questions.  

Pascal parle de la confrontation de l’homme avec son image lorsqu’il perd cheveux et poils. Parce que, dit-il, les femmes, n’ont pas le monopole du mal être en la matière. Ce quadra a choisi de tourner en dérision cet épisode douloureux de la chimio. L’humour comme rempart contre une maladie cruelle. 

La Maison du cancer est aussi un lieu d'entraide et de solidarité. Nous lançons ici l'idée d'une bourse d'échange pour que les personnes malades en difficulté aient des solutions pour vivre mieux avec leur maladie. Perruques, vernis, mais aussi heures de ménages, covoiturage, tout peut se donner ou s'échanger.

Envie de partager votre experience ? Réagissez au sujet.

Que pensez-vous de l'idée de créer une bourse d'échange?

Réagir sur le forum

L'Embellie est une association loi 1901 qui organise des ateliers pour les femmes atteintes d'un cancer. On y trouve aussi bien des séances de qi gong ou de yoga que du relooking, du maquillage, ou de la création de bijoux.

Envie de partager votre experience ? Réagissez au sujet.

Connaissez-vous des associations qui proposent des séances de beauté, bien-être pour les malades?

Réagir sur le forum

Le corps féminin et par suite, le sentiment de féminité sont mis à mal par un cancer du sein, pendant et après la maladie. La perte des cheveux et/ou l’ablation totale ou partielle du sein, sont autant de moments de détresse vécus par les patientes. Deux psychologues défendent l’idée que la souffrance des femmes doit être entendue.