Quand la nouvelle d’une rechute du cancer arrive, c’est pour les patients le retour à un monde qu’ils connaissent bien. Mais eux-mêmes ont souvent changé.  A  la  fois enrichis et fragilisés par leur première expérience de la maladie, ils peuvent trouver des ressources en eux qu’ils ne connaissaient pas,  ou se faire aider pour faire face à cette nouvelle étape.

La récidive, préparer un combat familier

 « En rémission ».  Lorsqu’ il s’agit de cancer, le terme est préféré à celui de « guérison ». Un choix de mots qui rappelle la réalité du risque de rechute. Après une première maladie, ce risque demeure dans toutes les têtes : celle des médecins et celle des patients. Et cela, même si le sujet n’est pas abordé directement. « Lorsque je prescris un traitement contre la récidive à mes patientes qui viennent de connaître un premier cancer du sein, je sous-entends forcément qu’une rechute ou l’apparition d’un nouveau cancer sont possibles, note le Dr Manuel Rodrigues, oncologue médical à l’Institut Curie à Paris ».

Une annonce sans surprise ?

L’idée d’une possible rechute peut, pour certains patients, être une épée de Damoclès. « A chaque mammographie de contrôle, je me disais qu’il y avait possiblement un problème » admet Aurélia, 51 ans. Ainsi, la nouvelle de la récidive ne tombe pas toujours comme un couperet. « Beaucoup de femmes, inquiètes, avancent leur rendez-vous parce qu’elles ont senti quelque chose et ont des soupçons » note le Dr Manuel Rodrigues. Françoise, 65 ans, psychologue et énergéticienne, est de celles qui l’avaient " sentie venir ". « J’ai eu la nette impression que la cicatrice « travaillait ». Malgré une première échographie rassurante, il s’agissait bel et bien d’un cancer. »

Une nouvelle mise à l’épreuve

La récidive intervient après un intervalle de "tranquillité" pour le patient. « C’est toujours pour lui une épreuve potentiellement traumatisante. Les réactions d’anxiété, les affects dépressifs ne sont pas rares et sont légitimes, observe Sophie Younes, psychologue clinicienne et sophrologue dans le service d’oncologie de l’hôpital Saint-Joseph à Paris ». C’est aussi le moment où des questionnements douloureux  peuvent (re)surgir. « J’entends souvent à cette occasion des interrogations du type : et si nous avions fait une chimio ? Choisi un autre protocole ? Commencé le traitement plus précocement ?… Aurais-je tout de même rechuté ? » remarque l’oncologue . L’effet produit par la nouvelle est bien sûr propre à chacun. « La réaction des patients dépend de multiples facteurs. Faire face à la maladie et à sa récidive est un processus complexe. L’expérience passée de la maladie  mais aussi, et surtout, la personnalité du malade conditionne son approche de cette nouvelle étape, poursuit la psychologue ».

Un air de « déjà-vu »

L’annonce de la rechute fait repasser le malade en terrain connu. « Elle est accueillie plus sereinement si les premiers traitements se sont bien passés. Sinon, c’est évidemment beaucoup plus difficile, » explique l’oncologue.  Certains souvenirs douloureux en profitent alors pour refaire surface. Aurélia, ainsi, a craint de devoir entamer une nouvelle chimiothérapie. « Je l’avais pourtant bien tolérée la première fois. C’est l’idée de devoir reporter un port-à-cath, dont la pose avait été très douloureuse, qui m’a été  particulièrement  pénible. »

Mais, à écouter les patients, l’adage un peu éculé et réducteur « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort », prend un certain sens. « Avoir vaincu un premier cancer m’a aidée » assure Aurélia. « Même si c’est toujours une période éprouvante, les patients me disent souvent que la maladie leur a apporté quelque chose,  a changé leur vision de la vie, et qu’ils ne pensaient pas être aussi forts, confirme Sophie Younes.  Ce qui est très intéressant, car ils peuvent  désormais valoriser ces nouvelles capacités. »

De la mobilisation… à la remobilisation

Le patient doit désormais déployer une nouvelle énergie. Une énergie d’autant plus difficile à trouver s’il s’est à peine " réinstallé" dans sa vie suite à la première maladie.  La plupart, pourtant, y parviennent. « Ce que je vois dans ma pratique, c’est que beaucoup de patients, passée cette période de doute, de déception intense, vont se remobiliser, rapporte la psychologue ». Quitte à faire appel à des aides qu’ils n’avaient pas encore sollicitées.  « C’est parfois l’occasion pour eux de se tourner vers les soins de support, comme un soutien psychologique, observe Sophie Younes. Trouver de nouvelles ressources en soi et autour de soi pour tenir bon dans la durée est alors bien souvent le projet qui permet au patient de traverser au mieux cette épreuve. »

Heloïse Rambert

 

Commentaires : (2)

Portrait de cococo

Fight off the Wednesday coach outlet woes with coach outlet store online some Michael Kors Outlet shopping! coach factory outlet is offering an www.coach-outletstoreonline.us.com extra 10% off www.michael-kors-outletonline.us.com their coach factory outlet already-discounted coach outlet items today, and I spot a few bags we've had our sights www.coachoutletfactoryonline.us.com set on for a www.ray-bansunglasses.com while.Today's coach factory outlet news www.polosralphlauren.us.com includes coach factory outlet the future of coach outlet and michael kors outlet online spring knits at every coach outlet store online pointIn this coach outlet edition of Snobgrams, Tina www.kate-spadesoutlet.com attends a oakley sunglasses glitzy dinner for coach outlet shows and reflects on an inspiring year, while Kelly shows off some architecture the north face outlet and ray ban outlet creative sushi in Taiwan!After coach factory outlet her www.michaelkorsoutletonlineinc.us.com alphabet-coach factory Resort 2015 collection, it seems new michael kors outlet British oakley outlet Council-oakley outlet Designer true religion Jeans Fund winner Michael Kors just can't get the coach factory outlet letters gucci outlet out valentino shoes of her head, calling an initial, "a stamp of www.gucci-outlets.us.com your identity.michael kors outlet agree more! www.thenorthfaceweb.com Feel the rainbow, taste the rainbow! I tiffany and co, I know. The Rockstud is coach outlet online coach factory outlet played north face outlet out. I would be sick of Valentino's ubiquitous oakley sunglasses pyramid chanel handbags studs michael kors outlet myself, but this coach handbags sale is such an adorable shape, michael kors outlet resist these toms shoes colorful pieces of arm candy (ray ban sunglasses outlet hardware that comes with them).www.oakleyglasses.us.com If coach outlet you told me burberry outlet there's a coach outlet Bag that true religion Jeans looks like a cheap ray ban sunglasses pair of sneakers (or two coach factory outlet pairs of sneakers, www.burberryoutletstore.us.com actually), I www.outletcoach.us.com would seriously question www.coachfactoryoutletstore.us.org your judgment. But then oakley sunglasses if you told me it was, of www.ralphlaurenpolos.us.com course, by Alexander Wang, I true religion outlet reconsider. That's why we love AlexLaid-back www.raybanglasses.us.com and fully at ease: here's my new summer uniform. www.raybansunglassesweb.com When you coach factory outlet want ray ban sunglasses to achieve michael kors outlet online instant relaxed glam, opt coach outlet for graphic cheap oakley sunglasses and white items with clean www.oakleyoutletstore.us.com and modern edgeWe've resolved to put an end to the fear and ray ban sunglasses that comes www.sunglassesoakley.us.com with Michael Kors shopping. With coach outlet online the www.coachoutlets.us.org help of michael kors the coach handbags fit celine handbags and style toms outlet over at Everything but Water, we're www.marcbymarc-jacobs.com breaking beats by dr dre down the best fit tips for ray ban pas cher every body type. From curvier frames to athletic body coach outlet types, we're helping burberry handbags to make sense of the endless Red Bottom Shoes options red bottoms shoes and narrowing them down valentino shoes to the hermes bag picks that cheap nike air max were made to fit and flatter your frame. Want to know what you should coach outlet be coach factory outlet looking chanel handbags for? Click on to get the True Religion' dos and don'ts, find www.outletsonlinemichaelkors.com your perfect suit, and never hate Michael Kors shopping again! The ray-ban sunglasses collection is coach factory outlet coach outlet online revisited prada handbags in a new giuseppe zanotti shoes from the oakley sunglasses brand that puts the spotlight on key pieces for the www.coachoutletfactory.us.org season. Featuring valentino shoes prints like www.michaelkorsoutletonlines.us.com the Running Dog, Burberry Outlet and gucci handbags Bones, Waffle, and Popsicle, Handbags also sees the iconic iced out www.oakleysunglassesstore.us.com bar logo and toms shoes outlet online series alongside Oakley Sunglasses www.thenorth-face.us.com exclusive Drippy Sneakers. ray-ban sunglasses made cheap beats by dre up of tees, sac chanel, zip up www.coachfactory-outlet.us.org hoodies www.coachhandbagssale.us.com and Red Bottom Shoes, there is also a cheap oakley sunglasses collaboration Ralph Lauren outlet present in www.outlet-michaelkors.us.com the form of michael kors outlet online replica game jerseys and American hermes belts stadium and prada outlet jackets www.tomsshoeoutletonline.com from cheap ray ban sunglasses MLB kate spade outfitter, Majestic. The louboutin shoes collection and ray ban outlet exclusives are available lunettes ray ban now online and from the oakley sunglasses Boys Club Oakley Sunglasses www.marcsbymarcjacobs.com Flagship michael kors outlet Store in www.cheapnikeairmaxes.com LondonYou true religion outlet want to www.raybanoutlets.us.com be on Anna abercrombie and fitch bad side-especially marc by marc jacobs when it comes to her ray ban outlet friends. coach outlet coming sac longchamp across ray ban sunglasses Pilgrim vs. abercrombie clothes World co-star www.coachoutletstore.us.com and bestie Mae Whitman michael kors outlet online sale wasn't cast lunettes de soleil ray ban in the Independence Day sequel after playing sac hermes First Michael Kors Patricia ray ban outlet in the first flick, she was abercrombie and fitch. Especially considering every single one of the other original cast cheap ray ban sunglasses are reprising their roles.www.coachoutlet-factoryonline.us.com USA has coach outlet store online receiving more than a fair bit of attention from the michael kors outlet world lately. Luxury brands www.michaelkorsoutletinc.us.com from Europe and www.beatsbydrdre.us.com the U.S. are marc jacobs handbags there at an unprecedented clip and, to promote polo ralph lauren brand awareness, restaging their tiffany and co shows for audiences with epic spectacles in burberry outlet USA and New York. Now USA is ralph lauren outlet the christian louboutin outlet Costume Institute www.coachoutletonlinecoachfactory.com treatment. hollister clothing store Curated by Andrew Bolton, USA: marc by marc jacobs Through the Looking marc jacobs outlet Glass opens to marc by marc jacobs the public on May 7 after the kate spade handbags star-studded kate spade outlet festivities kate spade outlet on www.truereligion-jeans.com Monday night.For the Julien giuseppe zanotti Macdonald lunettes vue ray ban show, Keegan marc jacobs outlet went with a classic www.outletrayban.us.com sheath sac chanel dress, topping it with a silver and dusty-rose coat.If we all got to luxuriate at home celine handbags all day, it would sac chanel solve a lot prada handbags of problems.(It would www.oakleyoutletsstore.us.com create some others, www.michael--korsoutletonline.us.com sure, but sac lancel there are www.tiffanyandcosite.com Vitamin D supplements bracelet hermes,sac chanel,mocassin louis vuitton,sac kelly hermes,sac celine,sac prada for that.

Portrait de pascaline

Récidive... Et oui, j'y suis. 18mois plus tard, on m'apprend la récidive de mon cancer de l'ovaire...ça était la douche froide! Moi, qui pensait avoir tourné la page avec cette mauvaise histoire. J'y retourne! Il est sure qu'une première expérience permet d'être aguerrie mais l'est-on réellement?

Revoir ce cathéter sous la peau, ré-attaquer les chimios, la fatigue qui va s'installer, les effets secondaires, mais surtout la question : qu'est ce que j'ai fait pour que la première fois n'ait pas marché?

Cette fatigue psychologique qui nous rappelle que ce traitement est censé nous guérir mais nous affaiblit et nuit à notre corps : quel paradoxe! Ces chimios qui injectent du poison, le corps qui subit... comment l'aider? Je cherche, je lis, me documente : que d'informations!! j'en reviens aux plantes ; elles me font du bien, me rassure... Heureusement qu'elles sont là... je suis tout le temps dans le jardin, au potager : je fais le vide dans ma tête. Que c'est bon!
Et puis, tout le monde me dit que j'en fais trop. Que je dois me reposer. Peut-être oui... mais je m'y sens bien. En faite, personne ne peut se mettre à ma place et ressentir ce qui est bien ou pas. Je me fis à ma petite voix intérieur...

Bien à vous.

Pascaline