soins-complementaires

En partenariat avec la Ligue contre le cancer, des cours gratuits de Qi gong sont proposés depuis quelques années aux personnes malades. Quels sont les bienfaits de cette gymnastique chinoise ? Et comment se déroule une séance ? Enquête.

La relaxation, la sophrologie ou la très en vogue méditation de Pleine Conscience (mindfulness) s'inscrivent dans le cadre des soins de suite aujourd'hui proposés aux malades. Mais qu’est-ce qui distingue l’une de l’autre ? Nous tentons d’y voir plus clair, avec l’aide du Dr Yasmine Liénard, psychiatre et spécialiste de la mindfulness MBCT(1).

Encore peu utilisée, l’auriculothérapie est une pratique médicale alternative qui permet de soulager notamment les douleurs post-cancer. Le Dr Sabine Brulé, médecin et auriculothérapeute depuis 1985 à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif, en explique les principaux apports.  

Bouffées de chaleur, suées nocturnes, troubles de l’humeur…Comment vivre au mieux la ménopause quand celle-ci est imposée de manière artificielle, ou quand tout THS (Traitement Hormonal  de Substitution) est contre-indiqué ? Voici un panel d’alternatives. A tenter parce qu'elles ne sont pas nocives, mais leur efficacité au cas par cas reste à prouver. 

Prévenir le cancer, un rêve inaccessible ? C’est en tout cas celui du dr Jean-Claude Lapraz, praticien depuis plus de 40 ans qui, avec des médecins français et étrangers, mène des travaux pour une autre approche de la médecine. Dans un livre récemment publié, il défend notamment la prise en compte du patient dans sa globalité et son individualité. Entretien.

Discrètement mais sûrement, la Méditation de Pleine Conscience qui s’est imposée dans les hôpitaux américains fait son entrée dans les services d’oncologie de l’hexagone. Cette technique de concentration sur le moment présent et ses sensations physiques se révèle particulièrement efficace pour combattre anxiété et stress.

Elle est désormais pleinement autorisée dans les salles d’opération. L’hypnose, qui induit un état modifié de conscience plus ou moins profond, agit comme complément à l’anesthésie. Utilisée avant, pendant ou après les interventions en chirurgie mammaire, elle permet notamment d’atténuer l’angoisse.

Près d'un malade sur deux se tourne vers les médecines complémentaires tout en étant soigné de manière conventionnelle pour un cancer(1). Mais la plupart de ces patients n'en informe pas leurs oncologues. Un déficit de communication qui, s’il semble avoir ses raisons, peut nuire dans certains cas à l'efficacité des traitements. 

Encadrée par des professionnels, l’art-thérapie est désormais reconnue comme un soin de support participant à l’amélioration de la qualité de vie des malades.  Ces ateliers qui permettent à chacun d’explorer son imaginaire sont des espaces de bien-être et de liberté dans un contexte difficile.

Chute des cheveux, aphtes, fatigue, perte de poids... Autant de conséquences des chimiothérapies qu’il faut essayer de contrer. Quelques trucs, astuces et médecines complémentaires existent pour soulager ces désagréments plus ou moins douloureux. Fabienne Njepel, infirmière en oncologie médicale à l'HEGP AP-HP,  nous prodigue ses conseils.