Aujourd’hui, je l’avoue, j’ai fait l’autruche. Toutes les trois semaines depuis plus d’un an, je guette l’évolution de mes marqueurs (CA 15-3 pour le cancer du sein). Et là, je les ai proprement snobés. Autant attendre le prochain scanner avant de céder à la panique. Plus facile à dire qu’à faire car ces foutus marqueurs ont tout de même signé en juillet 2008 le début de mon cauchemar.



Alors qu’ils étaient d’une stabilité exemplaire pendant plus de trois ans et demi (depuis mon premier cancer), voilà qu’ils s’étaient mis à grimper. Dans des proportions raisonnables car ils étaient en dessous du seuil « normal » indiqué par le laboratoire. Mais quand même, ils m’ont mis la puce à l’oreille. Lorsqu’ ils ont augmenté pour la deuxième fois en quelques mois,  la mort dans l’âme, je suis retournée consulter à l’hôpital.  « Même si les marqueurs restent en deçà de la norme, ce qui  peut être inquiétant c’est lorsqu’ils font un bond de 25 % », m’a expliqué l’oncologue. Histoire de me donner une bouffée d’oxygène, il m’a expliqué aussi qu’ils pouvaient s’affoler pour de multiples raisons (infectieuses entre autre). J’ai donc refait une analyse de sang dans leur labo. Deux points au dessus de « leur » norme, et ce fut le branle bas de combat. Soumise à un pet scan (une sorte de scanner plus sophistiqué), le résultat fut sans appel : métastases en vue sur la plèvre….


Depuis, c’est sûr, je regarde mes marqueurs de travers. Bien sûr, je leur suis reconnaissante car s’ils n’avaient pas réagi, je serai toujours en train de couver à petit feu mes métastases. De l’autre, je les déteste cordialement. Pas quand ils baissent à vue d’œil, il est vrai, mais lorsqu’ils s’amusent à me torturer en remontant. Et depuis deux mois maintenant, ils n’ont rien trouvé de mieux que de faire des bonds de dix en dix. La première fois, l’oncologue s’est voulue rassurante. « Sous ce protocole de chimio orale, ils peuvent varier, c’est normal », m’expliqua-t-elle. « Ils sont encore dans la norme ». Oui mais depuis, ils ont encore sursauté, un peu. Alors, c’est quoi la norme ? Rien à faire, les caprices de mes marqueurs ont crée une jolie petite boule au creux de mon ventre. « Ah ces marqueurs, les patients y accordent beaucoup trop d’importance », tente de me rassurer une infirmière. Certes, mais à quoi d’autres se raccrocher quand on lutte avec un ennemi si sournoisement tapis ?Anouchka

Commentaires : (9)

Portrait de Palou

J'avais déjà lu en son temps cet article fort intéressant, à l'époque où je cherchais des infos pr savoir de quoi on allait me parler...Je n'avais pas réagi parce que c'était tout neuf...il y a un peu plus de 2 ans !

Je viens de lire les résultats de ma dernière PDS et bingo, les marqueurs qui grimpaient doucement jusque là, viennent de prendre 70% d'un coup, ce qui les met au-dessus de la norme...Loin des 25% inquiétants. L'ACE augmente lui aussi et passe le seuil de la norme, bref ça bouge.

On s'entend si souvent dire qu'il ne faut pas focaliser sur ces vilains marqueurs qui ne marquent pas toujours à bon escient que je n'arrive pas à imaginer une récidive...La probabilité de celle-ci ayant été jugée pratiquement nulle par mon onco suite à l'opération !

A quoi faut-il se raccrocher pour ne pas jouer les hypocondriaques alors ???

Portrait de jasepha45

Foutus marqueurs! Pourquoi mon CA 15/3 vient-t-il d'être multiplié par 3 en 3 mois (47 à 136 U/ml)alors que je sors d'une chimio (taxotère)pour une récidive de cancer du sein métastasé, que je suis toujours sous avastin ( pour métastases au foie), sous zometa (pour métastases osseuses)et pour finir sous aromasine (hormonothérapie)pour des années... Pourquoi certains oncologues demandent-ils ces marqueurs alors que d'autres avancent qu'ils ne servent à rien? Je m'inquiète surtout parce que ce marqueur n'a jamais été aussi élevé dans mes analyses...Je passe un scanner tous les 3 mois, le dernier était plutôt rassurant, le prochain est fin décembre, entre Noël et le jour de l'An.
Joyeuses fêtes, en attendant le bilan avec mon oncologue début janvier.
J'ai la trouille, mais je ne me permets de le montrer qu'ici...

jasepha45

Portrait de jasepha45

Foutus marqueurs! Pourquoi mon CA 15/3 vient-t-il d'être multiplié par 3 en 3 mois (47 à 136 U/ml)alors que je sors d'une chimio (taxotère)pour une récidive de cancer du sein métastasé, que je suis toujours sous avastin ( pour métastases au foie), sous zometa (pour métastases osseuses)et pour finir sous aromasine (hormonothérapie)pour des années... Pourquoi certains oncologues demandent-ils ces marqueurs alors que d'autres avancent qu'ils ne servent à rien? Je m'inquiète surtout parce que ce marqueur n'a jamais été aussi élevé dans mes analyses...Je passe un scanner tous les 3 mois, le dernier était plutôt rassurant, le prochain est fin décembre, entre Noël et le jour de l'An.
Joyeuses fêtes, en attendant le bilan avec mon oncologue début janvier.
J'ai la trouille, mais je ne me permets de le montrer qu'ici...

jasepha45

Portrait de la grenouille

Bonjour Sandrine,
Depuis ma dernière connexion beaucoup de choses se sont passées après le faslodex 500 les choses se sont amplifiées, trés essoufflée à l'effort je suis allée voir un pneumologue et là ponction pleurale mi-aout 1l300 evacué trés soulagée, mais 2 semaines après rebelote, entre temps le traitement a été changé je suis sous femara prochain contrôle fin octobre. Et début septembre j'ai eu pleuroscopie avec talcage à gauche 1 l 600 ont encore été évacué, depuis il reste toujours un epenchement mais qui reste stable. Je reprends mes activités petit à petit mais il reste toujours un petit essoufflement, mais je persiste. maintenant j'attends mon prochain controle en espérant que ces fichus marqueurs vont enfin descendre sinon le prochain traitement est le xeloda. Malgré tout cela moi aussi je me sens en forme, un peu moins depuis l'intervention mais cela va revenir il faut laisser le temps au temps. Et vous alors les nouvelles ?
Bonne journée.
la grenouille

Portrait de sand

Bonjour,

J'ai le même problème que Grenouille, récidive sur la plèvre il y a deux ans après 12 ans de tranquillité.
Mon oncologue m'a prescrit aromasine qui a fait effet 18 mois.
Et voici que depuis 6 mois mes marqueurs ont remonté, après aromasine et tamoxifène (qui n'a fait aucun effet) je suis depuis 2 mois sous falsodex 250 une injection par mois. Mardi passé à la radio et au scanner l'épanchement minime qui est réapparu a légèrement progressé depuis juin.
Mercredi prochain j'ai rendez vous chez mon oncologue, je vais donc voir ce qu'il va décider de faire. Je me sens en pleine forme pourtant.

Et vous Grenouilles avez vous fait vos contrôles ?

Bon malgré tout je vous souhaite à toutes une bonne soirée et beaucoup de courage.

Sandrine.

Portrait de la grenouille

On m'a dit qu'au Canada ils ne dosaient plus les marqueurs tumoraux. Pour ma part quand j'ai eu mon cancer du sein en 2001 mon CE 15.3 était à 12 2 ans plus tard ils sont montés à30 pour une carcinose péritonéale de puis annexectomie et aromasine avec suivi tout les 6 mois et en novembre 2009 CA.15.3 à 35 panique recontrôle 2 semaines plus tard 46, donc changement de traitement tamoxiféne janvier nouveau controle 75 scanner tep.. épenchement pleural ponctionné mais pas de cellules tumorales depuis avril je suis sous FASLODEX 250 en juin nouveau contrôle 175, mais je me sens bien j'ai pris 10 kg en 5 mois je suis essoufflée mais je travaille toujours car j'ai "la pêche" je voulais tout stopper car je me dit que les traitements me diminue mais je lutte et là les doses de FASLODEX ont été doublée à 500 donc 2 injections en une fois tous les mois, prochain contrôle en septembre mais jusqu'où je vais monter ? Je vais prendre un autre avis dans un grand centre de cancérologie je verrais bien. le pire est de se dire que je récidive mais on ne sait pas où, mais je me sens bien c'est ce qui me rassure.

Portrait de CADORET

Lors de ma prise de sang comme vous les marqueurs inquiètent.

Celui du sein (gauche) je le fais depuis 13 ans et pourtant j'ai récidivé il y a deux ans au sein droite.

Maintenant j'ai également l'utérus (que je n'ai plus), l'intestin (opéré d'une tumeur au grêle en janvier)l'ablation de mélanomes et bien maintenant je n'ai plus peur.

Bizarre me direz vous mais j'ai fini par banaliser .... je n'ai plus peur. J'ai réussi à créer un lien avec mon oncologue depuis 13 ans et j'ai maintenant confiance. Je vis au jour le jour et profite chaque matin du jour gagné sur la vie.... Une étoile ...

Portrait de ELEA

Depuis 6 mois, je connais cette angoisse : les MARQUEURS !
la trouille d'ouvrir l'enveloppe, les résultats, et OUF, la chimio continue son oeuvre de déstruction du "crabe" ...
Je pleure d'énervement chaque fois.
Je commence Le 21 Juin une curiethérapie vaginale, pour 6 séances, qui peut me dire les "inconvénients" de ce traitement.
J'ai peur.
ELEA

ELEA

Portrait de margareth

Même angoisse avec les mêmes marqueurs. Même découverte après qu'ils ont remonté. Le médecin oncologue essaie aussi de me rassurer en me disant que certains de ses patients ont des taux quinze fois supérieurs aux miens, il n'empêche que je tremble à chaque fois que je vais chercher les résultats... Les miens ne sont jamais descendus au-dessous de la norme. J'ignorais qu'une variation de plus de 25% était inquiétante.