Dans le cadre de l’ALD (Allocation Longue Durée), les malades du cancer sont pris en charge à 100%. Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? Quels sont les soins remboursés et ceux restant à la charge des patients ? Le point avec Cécile Ferretti, assistante sociale à l’Hôtel-Dieu.

Devant le prix des traitements anti-cancer, la société se trouve face à une difficile question éthique : peut-on continuer à garantir pour tous l'accès aux soins, même lorsque ceux-ci ont peu de chance de guérir les malades ? Faudra-t-il, comme en Angleterre, confier ce type de décisions à une autorité régionale ? Éléments de réponse.

Cancérologue et chercheur atypique à Polytechnique, Laurent Schwartz dénonce depuis longtemps les thérapeutiques classiques contre le cancer. A l’ heure où il publie « Cancer : Guérir tous les malades. Enfin ? », nous avons rencontré ce chercheur qui n’hésite pas à bousculer croyances et certitudes dans l’espoir de faire avancer la science.

La relaxation, la sophrologie ou la très en vogue méditation de Pleine Conscience (mindfulness) s'inscrivent dans le cadre des soins de suite aujourd'hui proposés aux malades. Mais qu’est-ce qui distingue l’une de l’autre ? Nous tentons d’y voir plus clair, avec l’aide du Dr Yasmine Liénard, psychiatre et spécialiste de la mindfulness MBCT(1).

Mis en place en 2008, le comité « éthique et cancer » traite toute question d’ordre éthique en rapport avec la pathologie cancéreuse. Constitué d’une quarantaine de personnes, il répond aux saisines qui lui sont déposées. Le Pr Axel Kahn, médecin généticien et président du comité, nous en explique le fonctionnement.

 

En nous confrontant à nos limites, le cancer nous interroge sur notre condition d'être humain et nous oblige parfois à chercher le contact avec une certaine transcendance. Quelles réponses à ce besoin offrent les différents cultes religieux? Quel est leur réel apport ? Enquête auprès de leurs représentants. 

De plus en plus de cancers peuvent être aujourd’hui être guéris grâce à la chirurgie et aux traitements. Mais l’idée qu’ils puissent aussi être « vaincus » lorsque le malade « se bat » et « y met du sien » est très répandue .  Guérir du cancer, est-ce vraiment faire un parcours de combattant ?

Comment, en tant que médecin,  annoncer  à un patient l'apparition d'un cancer, ou sa récidive ? Savoir préparer ce moment particulier dans la vie d'un malade est important à plus d'un titre. Faut -il cacher ses émotions, ou au contraire, les partager ? Une récente étude apporte quelques réponses.

La morphine est un puissant antalgique. Pourtant, malgré son efficacité, elle est encore sous utilisée, car elle fait peur. Certaines croyances erronées la concernant doivent donc être dépassées. Voici quelques éclaircissements sur ces lieux communs, avec le Dr Esther Soyeux, généraliste algologue, directrice et coordinatrice du Réseau Lutter Contre la Douleur-Paris.

 

« Il - ou elle - est dans le déni », entend-on parfois à propos du comportement d’un malade ou d'une personne de son entourage. Mais à quoi correspond vraiment ce terme? Grâce aux explications du Dr Olivier Bezy, psychiatre au CHU de Clermont-Ferrand, nous tentons d’y voir plus clair.