A Reims, l’association « Ensemble pour elles » propose aux femmes atteintes d’un cancer du sein, ou l’ayant été, une activité aquatique originale : le « Dragon boat ». Au programme de chaque entraînement, efforts physiques, échanges et bonne humeur. De quoi faire peur au cancer.

 

DRAGON LADIES, DRAGON BOAT

C’est un drôle de bateau avec un drôle d’équipage que l’on peut apercevoir descendre le Canal de Reims tous les samedi  matins. L’embarcation qui mesure près de douze mètres de long, ressemble à une grande pirogue avec à l’avant une énorme tête de dragon.  D’où son nom « Dragon boat » ! A son bord, un barreur et une vingtaine de femmes vêtues de rose qui pagaient au rythme d’un tambour. On les surnomme les « Dragon’s ladies ». Elles sont de tous âges, de tous horizons sociaux, et de toutes conditions physiques. Mais toutes se battent ou se sont battues contre un cancer du sein.  L’idée d’inviter ces femmes à  retrouver une activité physique sur l’eau n’est pas rémoise. Elle vient du docteur Mc Kenzie, un médecin physiologiste de l’Université de Vancouver, au Canada. En 1996, il eut l’idée, à première vue saugrenue, de réunir sur un dragon boat des patientes traitées pour un cancer du sein,   une expérience encadrée par des infirmières, des préparateurs sportifs et des kinésithérapeutes.

 

Près de 150 équipages dans le monde

 

Très vite, l’expérience est concluante. Le mouvement effectué sur le dragon boat étant similaire à celui exécuté sur un canoë kayak -et qui n’a rien à voir avec celui de l’aviron - semble réactiver les voies de circulation lymphatique et avoir un effet actif sur la musculature. Ce mouvement s’effectue du haut vers le bas avec une participation importante des muscles dorsaux. Les premières femmes à participer à l’expérience « A breast in the boat » observent également une amélioration de la mobilité de leur épaule. Bientôt l’idée franchit les frontières pour s’installer aux Etats-Unis, en Australie, en Asie, puis enfin émerger en Europe et plus précisément à Florence en Italie, ville jumelée avec Reims. En 2008, quelques Dragon’s ladies florentines sont invitées à raconter leur expérience à la mairie rémoise. L’association « Ensemble pour elles » est fondée quelques mois plus tard, en mars 2009, avec pour objectif principal de monter son équipe locale.  L’année suivante, après s’être entraînées  pendant neuf mois, une vingtaine de pagayeuses françaises participent à la Voga Longa 2010, une grande régate qui a lieu tous les mois de mai à Venise.

 

Esprit d’équipe et solidarité féminine

 

De ce voyage, les participantes gardent un souvenir ému. Bien plus qu’une simple rencontre sportive, ce fut une intense rencontre humaine. « Nous avons pris ensemble un train de nuit pour Venise. Nous étions déchaînées comme des adolescentes ! »,  se souvient Odile Brusselles, membre de l'association. « J’ai aimé cette envie qui nous habite toutes de ramer dans la même direction, ce clin d’œil à la vie, quel panache ! J’ai ressenti une fierté que je n’avais jamais éprouvée », raconte une autre pagayeuse.

Car c’est surtout cela les Dragon’s ladies, une force collective qui redonne du dynamisme à des corps parfois au ralenti, et qui fait aussi décoller le moral. « Certaines de nos membres étaient réticentes au tout début. Elles avaient peur de se faire mal. Aujourd’hui je les trouve métamorphosées. L’énergie qui émane du bateau et du tambour rythmant nos gestes est galvanisante. Chaque entraînement est un moment de vie, de partage, ça pétille. On rit énormément »,  raconte Odile Brusselles.

Pour beaucoup de femmes c’est aussi l’occasion d’évoquer la maladie, les désagréments qu’elle engendre au quotidien, et de rompre avec un certain isolement. « Il est évident qu’on se comprend toutes très bien et on en profite pour s’échanger nos petits trucs et astuces du quotidien», conclut Odile Brusselles. L’association a le vent en poupe : un autre équipage devrait voir le jour à Rouen. Et il existe un projet du même type à Lille. A quand un Dragon Boat sur la Seine ?

 

Céline Roussel

 

 

Pour en savoir plus :

Site de l'association ensemble pour elles

France3 Champagne Ardennes : elles rament ensemble contre le cancer

 

Commentaires : (2)

Portrait de REZZOAGLI44

Bonjour,
Je veux remercier toutes les personnes qui permettent de se retrouver sur l'ERDRE le samedi à 13h30 pour faire du dragon boat.
J'encourage toutes celles qui le désire à venir nous rejoindre.
L'équipe est très sympatique, le cadre magnifique et la détente assurée.
Venez nombreuses pour voir et essayer sans a priori

Portrait de philou

Bonjour,
a la suite de la diffusion du reportage des Ladies de reims, il y a maintenant un groupe de Pink Dragon ladies de Nantes.
les entrainements se déroulent sur l'erdre au Nantes Atlantique Canoe Kayak, route de la jonelière, chaque samedi de 13h30 à 15h00
Vous trouverez tous les détails sur cette page : efdb.nack.fr

Lisez, venez voir, naviguez.