Dans certains cas, les enfants malades doivent être placés en chambre stérile. Les parents peuvent tout à fait accompagner leurs petits dans cette situation, moyennant quelques consignes à respecter. Lesquelles ? Explications de Sandrina Rodrigues, cadre de soins en oncologie à l'Institut Gustave Roussy et Véronique Robin, cadre infirmier à l'hôpital Robert Debré.

enfants, chambre stérile

Pourquoi la chambre stérile? 

- Dans le cas d'une leucémie, « la moelle osseuse du patient contient des cellules cancéreuses qui doivent être détruites par de la chimiothérapie et de la radiothérapie à haute dose, avant d'être remplacées par des cellules venant d’un donneur familial ou selectionné sur un fichier français ou étranger. Pendant les traitements, puis le temps que la greffe prenne, l'enfant n'a plus de défenses immunitaires. La chambre stérile le protège de tout contaminant extérieur (microbes, virus etc), explique Véronique Robin. 

- Dans le cas d'une tumeur solide, « la chimiothérapie à haute dose permet de détruire les cellules malignes de la tumeur. Cela provoque une aplasie médullaire (destruction des cellules sanguines et notamment des globules blancs qui se constituent dans la moelle osseuse). Ensuite, la greffe de moelle permet de stimuler le système immunitaire en aidant à sortir plus vite de cette aplasie », note Sandrina Rodrigues. 

 

Combien de temps mon enfant va-t-il y demeurer? 

Entre 3 à 6 semaines pour un cancer « solide » et entre 4 à 6 semaines dans le cadre d'un cancer du sang. 

 

Qui pourra lui rendre visite? 

Tout dépend des services. Au service d'hémato immunologie de Robert Debré par exemple, les grands-parents et les enfants de plus de 15 ans sont les seuls autorisés dans les limites d'un maximum de deux personnes en plus du père et de la mère. « La liste des « autorisés » est établie lors de l’entretien avec les cadres de l’unité avant l’entrée en « greffe ». Il arrive que nous acceptions les frères et sœurs de plus de 12 ans (de manière très exceptionnelle) », souligne Véronique Robin. En revanche, à l'Institut Gustave Roussy, les frères et sœurs peuvent venir visiter le petit malade quelque soit leur âge, s’ils ne sont pas malades et qu’ils supportent le masque.«Nous limitons le nombre des visiteurs à deux personnes à la fois dans la chambre et quatre personnes différentes par jour», explique Sandrina Rodrigues. En revanche, dans les deux cas, l’enfant pourra continuer à recevoir la visite de l'animatrice, l'institutrice, la psychomotricienne, les musiciens ou les Clowns « médecins », ce qui lui permet de rester en contact avec le monde. 

 

Comment entrer dans la chambre? 

Avec une charlotte, une blouse, des sur-chaussures et un masque. « Certains parents dessinent dessus un nez de clown ou un sourire pour dédramatiser », sourit Sandrina Rodrigues. « Mais généralement l'enfant s'habitue bien au masque porté par les visites, d'autant mieux que, avant son admission, nous avons pris le temps de bien lui expliquer comment le séjour allait se dérouler et que les parents en ont souvent reparlé ensuite».

 

Que pourra-t-il apporter avec lui? 

Son doudou. Suivant les services, il doit être lavé, comme tous les autres objets textiles, à 40° ou 60° puis séché au sèche-linge (obligatoire dans certains services qui en mettent à disposition des parents). Parfois il sera attaché au lit pour éviter qu'il ne tombe par terre (ce qui implique un relavage), sinon mieux vaut en prévoir plusieurs. 

Les livres. Chaque feuille sera repassée recto /verso au fer , à moins d’un livre acheté sous emballage filmé qui ne nécessite pas cette décontamination.

Les jouets. « Les jouets en bois ou en carton alvéolé sont interdits car on ne peut pas les désinfecter », insiste Véronique Robin. Pour les jouets en plastiques, ils seront soit neufs soit désinfectés à l'aide d'un produit mis à disposition. 

Les consoles, ordinateurs, lecteurs de DVD. Les appareils seront passés au désinfectant mais les jeux et DVD devront être neufs s'il s'agit d'un service d'hépatologie. 

De façon générale, tout ce que vous apporterez de l'extérieur doit être lavé et placé dans des sacs type sac de congélation. 

 

Isabelle Palacin

 

 

Pour en savoir plus :

« Mon enfant va recevoir une allogreffe de moelle. » édité par l'Association Sparadrap