Les adolescents atteints d'un cancer sont souvent ballotés entre des services pédiatriques ou des unités pour adultes, tous deux inadaptés. Le  docteur Daniel Oppenheim,  psychiatre et psychanalyste à l'IGR, nous livre l'expérience acquise dans la première unité qui leur est consacrée à Villejuif depuis 2003.  En mai 2010 l'Hôpital Saint Louis à Paris et en 2011 l'Hôpital Salvador à Marseille ouvriront à leur tour des services dédiés. 
 


Le cancer des enfants, des adolescents, des jeunes adultes a des spécificités aujourd’hui encore mal reconnues. Problème de scolarité, d’insertion dans la vie professionnelle, de séquelles touchant à la fertilité, etc…Des Etats Généraux organisés par l’Union Nationale des associations de parents leur sont consacrés, afin d'identifier leurs difficultés et proposer des mesures à intégrer dans l’application du plan cancer 2.

Le cancer progresse chez les ados. Une croissance lente mais régulière de l’ordre de 1% par an, selon le Professeur André Baruchel, hématologue pédiatre. Un constat dressé lors de la table ronde « Cancer et Adolescents »,  organisée  lors de la première édition des rencontres annuelles de l’INCa, le 7 octobre dernier.