Urgent : j'ai caché ma maladie : appel à témoin

Portrait de ChrystèleSanMag

Bonjour,

Journaliste à Santé Magazine, je suis à la recherche d'une femme, de préférence, qui accepterait de témoigner à visage découvert dans le magazine au sujet de sa maladie (cancer ou autres), actuelle ou passée. Quelqu'un qui aurait décidé de cacher cette maladie à ses proches, ses amis, son employeur, au moins temporairement.
Si vous êtes intéressé(e), ou si vous connaissez quelqu'un susceptible de l'être, merci de me contacter d'urgence au 06 76 39 96 36.

Merci,
Chrystèle Mollon

L’expérience d’une pathologie mortelle déclenche une déflagration psychique qui modifie définitivement, et parfois pour le mieux, notre manière d’être. Tel est la thèse développée par Gustave - Nicolas Fischer, créateur du DESS de Psychologie de la santé en France, dans son livre « L’expérience du malade ». Dans cet entretien, il revient sur ces mécanismes.

Je suis moi. Et pourtant qui me voit, dissimulée que je suis par les pinces du crabe? Dans cette soirée d’anniversaire, je me rends, heureuse de renouer avec un semblant de vie « normale ». La fête était belle mais sur le chemin du retour, un malaise sournois grignote mon moral. Pourquoi la compassion des autres m’ébranle-t-elle ? Parce qu’elle vient me rappeler à chaque instant le mal qui me ronge. Si moi je fais tout pour l’oublier, le temps d’une soirée, bien sûr que eux ne le peuvent pas. Je suis le cancer incarné.

Beaucoup de malades se sentent lâchés par ceux qu’ils croyaient être leurs amis. Du jour au lendemain parfois, ces êtres chers ne sont plus fidèles au poste. Un choc vécu comme une trahison qui ajoute du chagrin à la souffrance de la maladie. Pourquoi désertent-ils ? Cela peut-il être parfois un mal pour un bien ? Entretien avec Marie-Frédérique Bacqué, Professeur de psychopathologie clinique à l'université de Strasbourg, PhD.

Le témoignage d'une amie.

Le jour où Anouchka m’a annoncé qu’elle était malade, nous étions début septembre, peu après la sortie des classes. Je rentrais avec ma fille quand elle m’a hélée. J’étais contente de la revoir car maintenant que nos filles ne fréquentaient plus la même école, se voir devenait plus difficile et rare.

Nos amis

Les amis de la Maison du cancer sont des gens ou des sociétés qui croient en ce projet depuis ses premiers pas. Les uns nous ont aidé au départ en étant une sorte de "caution" morale de notre travail. Les autres, des sociétés prestataires de services (agence web, agence communication, expert comptable), nous aident en nous proposant des tarifs préférentiels. Sans eux,nous ne serions pas ce que nous sommes. 

Face à vous, nombre de gens, même les mieux attentionnés, peuvent être un peu déstabilisés. Faut-il aborder le sujet franchement, mais avec quels mots, ou attendre que vous en parliez vous-même ? Et vous, qu’attendez-vous d’eux : qu’ils fassent comme si de rien n’était ou au contraire, aimeriez-vous qu’ils vous en parlent ? Aborder les choses avec naturel. Partagez, communiquez, expliquez votre parcours, les difficultés sans fard mais avec pudeur. Après la vie continue, et la conversation roulera plus facilement sur autre chose.

Envie de partager votre experience ? Réagissez au sujet.

Comment vos amis, votre famille,vos collègues abordent-ils le sujet avec vous ? Qu'est ce qui vous touche? Vous exaspère ?

Réagir sur le forum