Une opération de grande complexité, réalisée en juillet dernier sur une patiente atteinte d’un cancer des os, montre qu’il devient possible, dans certains cas, de trouver des alternatives aux traitements palliatifs. Bravo !

 

Pendant des siècles, le seul traitement contre le cancer a été la chirurgie. Mais, depuis deux cents ans, d'autres moyens de lutter à la fois contre la maladie et la douleur ont été découverts. Retour sur ces années d’avancée contre le crabe.

Cette nouvelle technique vient de recevoir son autorisation pour une application en chirurgie plastique et esthétique du sein. Le Dr Jean Masson, chirurgien plasticien à l’hôpital Saint-Louis à Paris, pratique cette lipostructure qui, selon lui, donne de bons résultats et offre de nombreux avantages. Voici ses explications.

 

Le médecin lui a tenu ce discours : « eh bien madame, avec une tumeur de cette taille là au sein, je m’étonne que vous ne soyez pas déjà morte ! ».  Sidérée, la dame en question n’a pas voulu en savoir plus sur les traitements à venir. Elle est partie en claquant la porte, offusquée par tant de brutalité.

Avec le récent scandale des prothèses PIP, l’actualité nous donne l’occasion de revenir sur la reconstruction mammaire. A qui s’adresse t-elle ? Quelles sont les différentes techniques envisageables ? Combien ça coûte ? Réponses du Dr Isabelle Sarfati, médecin plasticien spécialiste des reconstructions mammaires à l’Institut du Sein.

 

Chimiothérapies sous - dosées, chirurgie déconseillée... Pendant longtemps, les personnes âgées atteintes de cancer n’ont pu bénéficier des mêmes traitements que leurs homologues plus jeunes. Grâce au progrès de la médecine, les oncologues sont désormais moins frileux.

Cette  réplique culte de la série télévisée « le Prisonnier », que j’adorais regarder quand j’étais ado, me revient souvent à l’esprit depuis que j’ai été diagnostiquée. Régulièrement, je m’y accroche pour me renforcer intérieurement quand tous autour de moi se focalisent  sur des statistiques.

La cryothérapie attaque par le froid les tumeurs cancéreuses du rein, permettant ainsi d’éviter les traditionnelles interventions chirurgicales qui entraînent trop souvent des complications post-opératoires. Six centres hospitaliers permettent aujourd’hui sur notre territoire d’avoir accès à cette technique prometteuse.

cancer, leucémie, P.A.C.

Cher Ami, Cher Paquito, c’est avec regret que je dois t’apprendre que c’est la fin. Non pas la fin des haricots, mais la fin pour toi de ta présence dans mon corps. Et crois-moi, personne n’est resté aussi longtemps ! Presque 7 ans avec un P.A.C, beaucoup moins avec mon mari, Cher P.A.C, quel courage !

La pose du PAC ou cathéter est un moment difficile à passer. Elle dure 30 à 45 minutes, longues secondes pendant lesquelles le chirurgien « manœuvre » pour le placer correctement sur la veine. L’anesthésie locale permet bien sûr de ne pas souffrir, mais la pose est physiquement et psychologiquement quelque peu éprouvante. La possibilité parfois offerte d’introduire l’hypnose pour accompagner cet acte chirurgical (en plus de l’anesthésie locale) peut être une aide appréciable.

Envie de partager votre experience ? Réagissez au sujet.

Avez-vous testé l'hypnose pour accompagner un acte chirurgical ou pour atténuer vos douleurs? quelle efficacité ?

Réagir sur le forum