Annoncé lors du Premier Plan Cancer, en 2009, le parcours personnalisé de soins devait mettre le patient au cœur du dispositif afin qu'il soit mieux accompagné pendant la maladie. 35 centres expérimentaux se sont lancés dans l’aventure. Quel bilan en tirer ? Réponses à travers deux exemples : l'hôpital Saint-Joseph de Paris et les Hospices Civiles de Lyon Sud.

Lorsqu’un examen radiologique repère une masse suspecte, ou lorsqu’une « boule » s’est fait sentir à la palpation d’un organe, il faut établir s’il s’agit d’un cancer ou non. Pour répondre à cette nécessité, la solution est de prélever un morceau de la tumeur suspecte et de l’analyser. Explications sur cet acte médical souvent incontournable : la biopsie.

Quand le cancer fait irruption, l’incertitude pèse sur les patients et leur entourage, générant une grande anxiété dans le vécu de chacun. Face à leurs questions, les soignants n’ont hélas pas toujours de réponses. Parce que parfois… ils ne savent pas.

Atteint d’ un cancer, on peut être tenté de multiplier les conseils thérapeutiques et les rencontres avec des spécialistes. Si demander un second avis médical est en effet un droit des patients, la démarche n’est cependant pas si évidente. Face aux réticences de certains oncologues, les recours existent.

Les médecins pathologistes, qui analysent les prélèvements tumoraux, travaillent dans l’ombre contre le cancer. Pourtant, à l’heure des thérapies ciblées, jamais leur expertise n’a été aussi essentielle : grâce à eux, diagnostics et protocoles thérapeutiques sont décidés. Aujourd’hui, cette profession à la pointe traverse une grande crise.

Pour Stéphanie, qui fut diagnostiquée en 2003, le cancer a fonctionné comme un puissant moteur de changement intérieur et d’ouverture spirituelle.

 

Afin d’éviter la longue attente et l’anxiété liées aux résultats des examens, un service express de diagnostic du cancer du sein fonctionne depuis 4 ans à l’Institut Gustave Roussy à Paris. Pour 75 % des femmes qui en ont bénéficié, le diagnostic a pu être fait dans la journée. Fort de ce succès, l'IGR vient d'instaurer une nouvelle journée de dépistage rapide.

 

histoire cancérologie, charcot

Saviez-vous que le rôle des hormones dans le cancer du sein a été démontré dès 1896? Et que dès le début du XX siècle, les débats sur la part de l'hérédité et du "tempérament" faisaient rage, tout comme ceux sur l'impact de notre mode de vie sur la santé? Jacques Rouëssé, membre de l'Académie Nationale de médecine, brosse une histoire de la cancérologie, qui, du diagnostic aux traitements, permet de mieux comprendre les enjeux actuels.

cancer et médecin

C'est la question délicate posée par le sénologue Dominique Gros dans la revue Oncomagazine. Après une erreur de diagnostic sur une patiente qu'il "aimait bien", le médecin s'interroge sur les effets, positifs et négatifs, de la proximité relationnelle malade/soignant. Chacun ne préfère-t-il pas légitimement un bon médecin qu'un médecin bon?

Le Docteur Frousse et moi

La relation malade/médecin, comme toute relation humaine, est traversée d'émotions. Voici un condensé de mon histoire avec celui que j'appelle "Dr Frousse" - et pour qui j'ai néanmoins un grand respect -.


Par un beau soir de juin  2002, le Dr Frousse m’annonce une forme rare de leucémie aigue, love at first sight.


En 2003, deux mois après une autogreffe,  il me dit de reprendre une vie normale. Ah oui ! En me tenant au mur chez moi ? Mais c’est quoi « une vie normale » ? ">