Comment, en tant que médecin,  annoncer  à un patient l'apparition d'un cancer, ou sa récidive ? Savoir préparer ce moment particulier dans la vie d'un malade est important à plus d'un titre. Faut -il cacher ses émotions, ou au contraire, les partager ? Une récente étude apporte quelques réponses.

Le cancer peut parfois rendre égocentrique et angoissé, forcément. Il entraîne ainsi des changements de comportements qui pèsent  sur l’entourage du malade. Quelles sont les plus grandes sources de difficultés de ces proches malmenés? Comment les prévenir ?

Maryse Vaillant

Maryse Vaillant, psychologue et auteur de « Une année singulière » où elle raconte son cancer, témoigne de l’isolement dans lequel se trouvent nombre de malades après les traitements. Loin des villes et des réseaux d’aide, ceux-ci souffrent de ne plus pouvoir parler de leur maladie. Pour en finir de cette terrible solitude, voici ses conseils.

Le cancer des enfants, des adolescents, des jeunes adultes a des spécificités aujourd’hui encore mal reconnues. Problème de scolarité, d’insertion dans la vie professionnelle, de séquelles touchant à la fertilité, etc…Des Etats Généraux organisés par l’Union Nationale des associations de parents leur sont consacrés, afin d'identifier leurs difficultés et proposer des mesures à intégrer dans l’application du plan cancer 2.