L’écrivain Michel Séonnet raconte l’histoire vraie d’Ambroise Ficheux, un garçon atypique atteint par un cancer des os qui lui sera malheureusement fatal. Mais ce récit poignant montre comment la spiritualité peut aider à traverser l’épreuve de la maladie.

 

En 2010, des employés de la société Badoit ont offert 170 jours de RTT à l’un de leurs collègues pour qu’il puisse rester auprès de son enfant atteint de cancer. Ce don solidaire a inspiré l’écrivain Brigitte Giraud. Dans son nouveau roman « Pas d’inquiétude », elle relate à travers la voix d’un père les bouleversements entrainés par la maladie du fils. Un livre puissant.

Passé le choc de l’annonce dramatique du cancer de leur enfant, mille questions se bousculent dans la tête des parents. Doit-on lui dire?  Avec quels mots ? Jusqu’où aller dans la précision des details, notamment quand le malade est encore très petit ?  Accompagnés par les soignants,  les parents apprennent à parler de la situation avec délicatesse, mais surtout sans tabou.

 

cancer, leucémie, le blog de Marina

Quand Marina est tombée malade, sa fille n'avait que quelques mois. Comment la maladie allait-elle affecter son enfant, s'est-elle demandée, tenaillée par l'angoisse et la culpabilité? Réponse, presque huit ans après, dans ce post plein d'humour.

Osteosarcome

Portrait de Velleda

Bonjour à tous et surtout bonne chance à tous ceux qui ont un cancer en ce moment. Je dis "chance" parce qu'il en faut.
Il faut tomber sur le bon médecin, celui en qui vous aurez confiance. Celui qui vous donnera le bon traitement.
Personnellement j'ai eu de la chance mais après 6 mois seulement.

Le cancer des enfants, des adolescents, des jeunes adultes a des spécificités aujourd’hui encore mal reconnues. Problème de scolarité, d’insertion dans la vie professionnelle, de séquelles touchant à la fertilité, etc…Des Etats Généraux organisés par l’Union Nationale des associations de parents leur sont consacrés, afin d'identifier leurs difficultés et proposer des mesures à intégrer dans l’application du plan cancer 2.

Tine, 24 ans, professeur de théâtre et photographe, a eu une maladie de Hodgkin à l'âge de 21 ans. Elle est alertée par ses parents sur les conséquences de la chimio sur la fertilité. Commence alors un parcours du combattant auprès des médecins pour obtenir des informations, dans un premier temps, et la prise en charge de sa situation par la suite.

A l’annonce d’un cancer, il est une priorité à laquelle on ne pense pas toujours. Il s’agit de préserver ses chances de procréer un jour. Car cancer et fertilité ne font pas bon ménage. Certains cancers (comme celui des testicules chez l’homme ou de l’utérus chez la femme) perturbent la production de spermatozoïdes ou d’ovules féminins. Par ailleurs, les traitements peuvent conduirent à une infertilité temporaire voire définitive. Une solution simple existe pour l’homme : la congélation de son sperme.

La maladie est un véritable séisme pour vous, mais les ondes de choc se répercuteront immanquablement sur votre entourage. Et en premier lieu, sur ceux qui partagent votre quotidien : vos enfants. Faut-il épargner les petits, sous prétexte qu’il vaut mieux de ne pas leur transmettre vos inquiétudes ?

Antoine, responsable parisien de Jeunes Solidarité Cancer, a eu une leucémie lorsqu'il était enfant. S'il reconnaît que cette année d'enfance passée à l'hôpital lui a manqué, il retire aussi de la maladie des aspects positifs. Ne serait-ce que parce qu'elle a fait de lui l'homme qu'il est aujourd'hui.