Entre les progrès techniques, la nécessité de réduire les coûts hospitaliers et les besoins accrus des patients en terme de qualité de vie, l’hospitalisation à domicile s’est considérablement développée. Qu’ implique-t-elle ?  

Etre malade, c’est être encore dans la vie. Mais sentir son corps « vivant » lorsque celui-ci est devenu un corps de souffrance(s) n’est pas aisé. Ni médecine douce, ni médecine complémentaire, la fasciathérapie, spécialité de la kinésithérapie peut permettre cela : « ressentir le vivant dans son corps ».