Mis en place en 2008, le comité « éthique et cancer » traite toute question d’ordre éthique en rapport avec la pathologie cancéreuse. Constitué d’une quarantaine de personnes, il répond aux saisines qui lui sont déposées. Le Pr Axel Kahn, médecin généticien et président du comité, nous en explique le fonctionnement.

 

Discrètement mais sûrement, la Méditation de Pleine Conscience qui s’est imposée dans les hôpitaux américains fait son entrée dans les services d’oncologie de l’hexagone. Cette technique de concentration sur le moment présent et ses sensations physiques se révèle particulièrement efficace pour combattre anxiété et stress.

Confronté à une leucémie à l’âge de 15 ans, Damien Dubois a fondé avec trois autres anciens malades l’association Jeunes Solidarité Cancer. Portrait d’un homme de cœur qui a su très tôt prendre des responsabilités.

Atelier d'écriture

Portrait de DenisAzoulay

Bonjour à tous,

Rescapé d'un cancer de l'estomac, ancien chirurgien dentiste, j'ai lâché la fraise pour la plume et écrit un livre en janvier 2010 (bientôt le deuxième...) devant l'urgence de vivre ma passion, de vivre tout court. Je suis alors passé d'objet de ma maladie à sujet d'une oeuvre, mon oeuvre. J'ai découvert l'art-thérapie sans le savoir. Depuis, je m'investis pour aider les autres, ceux qui souffrent, j'oeuvre pour faciliter les relations patients/médecins, au sein de la Ligue Contre le Cancer dont je suis administrateur.

Venus des Etats-Unis, des groupes de malades en psycho-oncologie se sont organisés en France. Aujourd’hui, au sein de tendances différentes, deux courants majeurs coexistent : quels  sont leurs missions, leurs objectifs et leurs pratiques ?

Pendant la maladie, certains patients peuvent se voir proposer des traitements tout à fait nouveaux, dans leur phase de recherche clinique. Comment cela fonctionne-t-il ? Comment  y accéder ? Le Dr Françoise May-Lévin, cancérologue et conseiller médicale à la Ligue contre le cancer, nous l’explique.

Les fêtes de Noël sont des moments difficiles à passer lorsque l’on est hospitalisé. S’il est évident que les enfants malades doivent être chouchoutés, la manière d’aborder ce jour pour les adultes est plus complexe. Ils devront trouver en eux les ressources pour lutter contre ce qui peut être un grand moment de solitude.

Ils sont nombreux à s’engager bénévolement dans la lutte contre le cancer. Mais pris entre leur envie de se sentir utiles aux autres, leur volonté d’action et la réalité sur le terrain, les bénévoles ont besoin d’une formation. Tout à la fois sécurisante pour eux et protectrice pour les malades, c’est elle qui leur permet d’agir sans souffrir.

 

A travers le quotidien du malade, ses angoisses, ses traitements, les proches côtoient eux aussi le cancer. Garder le moral dans ces circonstances demande de faire appel à des ressources intérieures solides. Comment y parvenir ? Des proches racontent leurs stratégies de survie.  

Les résultats de l’enquête menée par la Ligue contre le cancer en 2010 auprès de 565 médecins généralistes permettent de mieux comprendre le rôle de ces soignants, leurs difficultés et attentes dans la prise en charge d’une pathologie qu’ils sont amenés à rencontrer de plus en plus souvent dans leur cabinet.