Rester dans “ce monde-là”… | la maison du cancer

0

Bonjour, La maison du cancer en est un bel exemple ! Certains, certaines… qui ont traversé le cancer (ou dont le cancer les a traversé ?) choisissent de “rester dedans”, même s’ils vont mieux, même si la guérison, la rémission, sont là… en aidant les autres à leur façon. ça peut-être de créer un endroit comme celui-là où les malades, les guéris et leurs proches ou tous les gens qui se sentent concernés, peuvent être “entendus et compris”, ça peut-être dans la vie extérieure, autour de soi, en aidant au coup par coup les gens qui peinent à traverser ces moments pénibles des traitements, des états psychologiques qu’ils provoquent… etc, ça peut être au sein d’une association… Quoiqu’il en soit, ce choix de “rester dedans” en quelque sorte, soulève souvent autour de nous, par les proches en général, des questionnements, des “pourquoi” tu ne veux pas tourner la page une fois pour toutes ? t’en as pas eu assez ? tu ne veux pas zapper et passer à autre chose ? Alors… J’explique que NON… le pourquoi NON… le pourquoi je me sens terriblement bien moi “dedans” ! En premier lieu parce que j’ai franchis une barrière que je ne pourrai jamais plus repasser dans l’autre sens et c’est tant mieux, même si ça, c’est encore moins bien compris parfois, et aussi plus complexe à expliquer… En second, ce cancer hormono-dépendant m’a fait prendre conscience que je ne pourrai jamais parler de guérison mais uniquement de rémission… ce qui accentue le fait que je me sente “dedans” ! (je ne dis pas qu’un jour je ne penserai pas autrement !? c’est possible… tout est possible… je me laisse des ouvertures), En troisième lieu, parce que mon intérieur, mon histoire, mon caractère font que j’ai envie (limite besoin) d’aider celles qui vont traverser ce que je connais maintenant… En quatrième lieu et je le mets en dernier mais c’est un point aussi important pour moi que les autres, je ressens aussi le besoin de faire ça pour que celles que j’aime et qui sont parties trop tôt comme ma petite Céline de 30 ans et une certaine Flo, ma voleuse de temps… et toutes les autres, soient toujours là, à travers moi pour aider celles qui passent par des moments difficiles, à travers leur histoire aussi qu’elles m’ont transmises…

Après avoir donné ces explications, ils savent que je suis ouverte à tout dialogue sur le sujet : comprend qui veut, s’adapte qui veut, ou ne s’adapte pas… je ne peux pas revenir en arrière, je suis trop bien comme ça et le voudrais-je que je ne le pourrais pas ! alors, je considère que ce n’est plus de mon ressort, je ne peux pas faire plus. A chacun de faire son chemin ou non, en fonction de cette nouvelle personne qu’ils ont maintenant en face d’eux. Comprendre d’abord et s’adapter, tout un cheminement pour chacun(e)… A moi également de trouver un juste équilibre afin qu’on s’y retrouve tous. Pas facile comme défi ! mais tellement enrichissant…

Mon témoignage vous parle ?
Merci de déposer le vôtre…