Merci Bernard | la maison du cancer

0

Nous voulons te remercier une fois encore d’avoir cheminé à nos côtés. Nous ne sommes pas venus sonner à ta porte pour te demander d’être un ambassadeur de notre site, un porte parole. Nous sommes venus rencontrer un homme remarquable qui traversait avec tant de courage, de dignité, de pudeur, cette terrible épreuve de la maladie. Lui demander comment le cancer avait changé son regard sur lui, les autres, sa vie et la vie.

Tu nous as offert ces entretiens d’une grande force car bouleversants d’authenticité. L’heure n’était plus au jeu, à l’apparence mais au vrai. Dire haut et fort qu’on pouvait, aussi incroyable soit-il, être heureux, même plus heureux encore, avec la maladie. Envoyer aux malades cet immense message de vie, cet encouragement à aller au devant de soi et des autres, apprendre à mieux aimer et partager, déguster chaque instant, en toute conscience. Nous partagions cette « philosophie » de la maladie.

Si bien que tu as souhaité poursuivre la route avec nous, pour mener un ultime combat. Ce titre « Nous irons tous à l’hôpital » était ton idée. Ensemble, nous avons travaillé pour lui donner corps. A travers ces vidéos, tu pointes le manque de moyens dans les hôpitaux pour traiter des malades du cancer de plus en plus nombreux. Tu as crié toute la souffrance de ces inconnus. Tout en disant à quel point tu étais un privilégié. Et que justement, parce que tu étais privilégié, tu te devais de témoigner pour tous les silencieux.

C’était si fort que les médias ont tendu leurs micros. Nous avons vu ta fatigue abyssale s’effacer le temps d’un plateau télé ou d’une interview. Parce que tu étais dans le juste. Et non parce que cela aurait pu flatter ton ego car lui, l’ego, avait tiré sa révérence de longue date pour laisser la place à l’altruisme, la générosité, l’écoute, le partage.

Nous nous sommes reconnus, toi et nous, dans ce combat que nous voulons porter pour améliorer le sort de tous ces hommes et femmes qui souffrent de cette dure pathologie. Ce site a été créé pour cela, avant même que nous nous rencontrions : affirmer que l’on peut rester dans la vie même affaibli, briser le tabou du cancer –tu fus le premier à le faire en levant médiatiquement le voile sur ta souffrance -, ouvrir les portes d’une « maison » pour rompre l’isolement des malades et de leurs proches, amener chacun à prendre son parcours de soins en main –« accepter sans se résigner » » comme tu le dis si bien- tout en gardant l’esprit critique (expérimenter sans jamais lâcher son traitement), pointer la précarité financière et sociale des malades, cette double peine insupportable, interpeller les pouvoirs publics pour que les médecins dont tu as toujours salué le travail magnifique puissent avoir les moyens de nous soigner, nous les malades.

Ce combat est notre, il se poursuivra sans relâche. En ton nom et au nom de tous ceux qui pensent essentiel d’aider son prochain à mieux traverser l’épreuve douloureuse du cancer.

Avec notre infinie reconnaissance et mon indéfectible amitié.

Anne-Laurence Fitère, l’équipe de La maison du cancer.com, et tous les fidèles du site

Retrouvez les interventions de Bernard Giraudeau:

– Accepter la maladie sans se résigner

– J’ai appris à écouter

– Gardez un esprit critique

Retrouvez notre émission “On ira tous à l’hôpital”

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Indiquez le aux autres visiteurs en votant pour lui :