Dépistage : vigilance accrue nécessaire pour les seins denses ! | la maison du cancer

0

La recherche s’intéresse actuellement aux meilleurs moyens de pratiquer les mammographies sur les femmes ayant des seins aux tissus conjonctifs très denses. En effet, si l’on sait qu’elles ont un risque accru de maladie, elles-mêmes ne sont pas assez informées sur la surveillance qu’elles méritent.

seins_article-4588161

19 états américains viennent de voter une loi demandant à ce que les femmes soient prévenues si, lors d’une mammographie, on repère chez elles des seins denses à très denses. Cela concernerait 40% de la population féminine ainsi que le relève le magazine CURE

(attention article en anglais)

Pourquoi une telle  vigilance ? Une récente étude en ligne a révélé que beaucoup de femmes ignorent encore les liens très étroits entre risque de cancer et densité de leur poitrine. Or, ils sont réels. Elles ont 4 à 5 fois plus de risque de développer un cancer, car lorsque les tissus conjonctifs sont très resserres, il est parfois impossible d’y détecter une tumeur.

Aussi la question du meilleur dépistage des seins denses se pose : échographie, IRM ou ultrasons et tomosynthese ?

Aux Etats, Unis, un mouvement est en marche pour que les femmes concernées soient averties par leur radiologue de cette particularité afin de pouvoir discuter avec lui du meilleur examen possible. 

C’est encore un domaine dans lequel l’information doit progresser : seulement un peu plus de la moitié des sondées par cette grande enquête pouvaient citer 6 symptômes typiques de la maladie (comme par exemple les grosseurs, la rétraction du téton ou les écoulements…) .