« Les Engagées » : Jacqueline Lachaud, bonne fée des groupes de parole « Choix Vital » . | la maison du cancer

0

Ancienne élève d’Eva Ruchpaul, une des premières yogi en France, Jacqueline Lachaud appréhende le corps et le monde qui nous entoure de manière holistique. Elle a été un temps l’assistante des Drs Norma et Philip Barretta qui, à Los Angeles, se sont passionnés avant les autres pour l’hypnose thérapeutique, la PNL (programmation neuro-linguistique) …

C’est peu dire que Jacqueline entretient une curiosité toujours à l’affût pour ces disciplines humanistes. Quand, en 1998, elle a appris qu’elle avait un cancer du sein, c’est tout naturellement qu’elle s’est mise à la recherche d’un groupe de parole près de son domicile, en France, sur le modèle de ceux qu’elle avait connu aux Etats-Unis.

Quelques temps plus tard, elle atterrissait à l’Hôpital Américain où le Docteur Claude-Alain Planchon avait ouvert un groupe de parole ayant pour adage « Là où la parole circule, les maux reculent » (voit notre article : au coeur d’un groupe de paroles). Année après année, elle l’accompagne dans tous les groupes. Elle y amène sa bonne humeur et sa vitalité, y fait venir régulièrement des intervenants, y crée du lien, se définissant elle-même comme une « facilitatrice » de la rencontre. Elle fait aujourd’hui pleinement partie de l’équipe en tant que chargée de communication et du développement et, elle est devenue Secrétaire du bureau exécutif. Ouverts aux malades du cancer et à leurs proches, ces groupes de parole agissent comme des groupes « ressources » : il s’y dit ce qu’il ne se dit pas forcément ailleurs. « Ce sont des soupapes de sécurité, des espaces de liberté, permettant des moments de répit. Les malades s’autorisent à parler, les introvertis y trouvent leur compte aussi en constatant le chemin parcouru par les autres. » Dans ces groupes, pas de timing brutal qui vient sonner la fin des confidences, les « réguliers » finissent pas agir un peu comme en famille, de façon très solidaire, et se voient même en dehors des séances. Remportant un grand succès à l’hôpital américain – entre 20 et 50 personnes viennent une fois par mois – le groupe de parole du Dr Planchon a également essaimé aux environs. A l’Institut hospitalier franco-britannique IHFB de Levallois, où la mairie les a accueillis à bras ouverts, à la maison des associations de Neuilly, et depuis début octobre à la clinique Monceau où le Dr Jean-Louis Guillet, gynécologue-accoucheur et chirurgien en cancérologie gynécologique et mammaire, médecin au parcours atypique, y prend le relais en alternance du Dr Planchon. « Je suis heureuse de cette nouveauté à Monceau car j’y vois une véritable concrétisation du parcours du Dr Guillet, de ses démarches, tout comme de la mienne, puisqu’il a été mon médecin quand j’étais malade. »

Les malades et leurs proches peuvent circuler d’un groupe à l’autre comme ils le souhaitent et donc finalement venir autant de fois qu’ils veulent. A chaque jour de la semaine son groupe, et Jacqueline est toujours là, présente partout, tout le temps, dans un unique but : « faciliter les mots ».

Stéphanie Honoré

Hôpital Américain Neuilly 1er jeudi du mois de 18 à 19 h

Institut hospitalier franco-britannique (IHFB) de Levallois 2, Rue Barbès 1er lundi du mois de 17 h à 19 h

Clinique Monceau Paris 17e dernier lundi du mois 17 à 19 h

Maison des Associations du 7e 2e jeudi du mois de 18 à 20 h

Maison des Associations du 15e 3e jeudi du mois de 18 à 20 h

Maison des Associations de Neuilly dernier jeudi du mois de 17 h 30 à 19 h 30