Moi et mon crâne chauve | la maison du cancer

0

La chute des cheveux est un événement perturbant, voire traumatisant pour bon nombre de femmes. Que faire de son crâne chauve lorsqu’on ne souhaite pas recourir à une perruque et que l’on préfère toutefois le cacher ? Comment en prendre soin ? Quel foulard choisir ? Voici quelques conseils pratiques.

 

Prenez soin de votre tête et cuir chevelu :

Même si vous n’avez plus de cheveux, il est important de continuer à prendre soin de votre cuir chevelu en lavant votre crâne tous les jours avec votre gel douche habituel ou un shampooing doux. « Je conseille toujours un produit neutre sans savon, ni parfum », précise Laure Youinou, onco-esthéticienne à Marseille (2). Autre geste important : l’hydratation de votre crâne avec une huile ou une crème. « Les femmes peuvent utiliser la crème hydrante qu’elles utilisent pour le corps. Ce soin permet d’éviter les desquamations », poursuit Laure Youinou. Pensez aussi à masser régulièrement votre crâne. L’été, protégez-vous du soleil en portant un chapeau de paille sur votre foulard et n’oubliez pas d’appliquer une crème solaire à indice élevé (de 30 à 50) si votre crâne n’est  pas totalement protégé. En hiver, couvrez-vous chaudement pour éviter la perte de chaleur. Enfin, pensez à vous protéger du froid en portant un bonnet la nuit.

Offrez-vous un foulard qui vous va bien

Si vous ne souhaitez pas porter de perruque, vous trouverez un vaste choix de foulards et de turbans dans les boutiques spécialisées. Ainsi, Agnès Erhard est modiste. Elle a créé toute une collection de turbans et de foulards sur-mesure, conçus et adaptés à chaque forme de visage. Sa collection originale est visible sur le site « Rose et Rose » (1) « Je travaille en tenant compte des particularités de chaque femme. J’ai créé des modèles spécifiques selon la forme du visage, la longueur de la nuque, le port de lunettes… »,  explique la modiste. « Ce sont des modèles faciles à porter et assez élastiques. Ainsi, les femmes qui ont été opérées d’un cancer du sein n’auront pas à trop lever les bras pour ajuster le turban », poursuit-elle.

Du côté des matières, privilégiez le coton plutôt que les fibres synthétiques comme le tissage en nylon qui, au moment de la repousse, peut s’accrocher aux cheveux. Facilement lavable, le coton permet d’absorber la transpiration et d’éviter les irritations. Malgré son aspect agréable au toucher, un foulard en soie ne sera pas pratique car il aura tendance à glisser sur le crâne. Par ailleurs, il est conseillé de laisser un peu d’espace entre le crâne et le turban afin de limiter la transpiration et d’éviter une éventuelle sensation d’oppression.

Choisissez une forme adaptée à votre physionomie :

Agnès Erhard prodigue en ce sens quelques recommandations : ainsi, une femme au visage large aura tout intérêt à choisir un modèle constitué de plusieurs drapés afin de créer du volume. Pour harmoniser leur visage, celles qui portent des lunettes opteront pour un turban qu’elles placeront un peu penché comme un béret, ce qui créera un effet dissymétrique. « Assortir la teinte du turban à la couleur de la monture des lunettes harmonise le visage », ajoute Agnès Erhard. Quant aux femmes ayant une longue nuque, elles privilégieront les longs pans de foulard ou les nœuds qui habilleront le cou.

Adoptez la couleur en fonction de votre propre carnation :

Côté couleurs, choisissez des teintes qui donnent bonne mine. Exit le vert et le jaune ! Optez plutôt pour des couleurs plus flatteuses au teint telles que le rose, le rouge, le beige ou le bleu jean. La clé ? Déterminer la couleur du turban en tenant compte de sa propre carnation. Ainsi, les femmes au teint diaphane privilégieront les teintes rouge, rosée ou bleu pâle. Celles qui présentent des rougeurs choisiront le bleu jean ou le beige tandis que celles qui ont le teint bistre choisiront des couleurs plus chaudes (prune, rouge, caramel, brun…). Enfin, les femmes à la peau noire ne se poseront pas la question… car toutes les couleurs leur vont !

Côté budget, si l’assurance maladie propose un forfait de remboursement pour les perruques, cela n’est pas encore le cas pour les turbans. Il vous faudra compter entre 25 et 55 euros en moyenne. «Cela représente un budget raisonnable dans la mesure où ces femmes n’iront pas chez le coiffeur pendant plusieurs mois », souligne Agnès Erhard.

Nathalie Ferron

(1) Site d’Agnès Erhard, fondatrice de « Rose et Rose » 

(2) Laure Youinou travaille pour l’association Onco-Partage et intervient également auprès du CEW de Marseille.