Qi gong : une gym douce pour se remettre en mouvement | la maison du cancer

0

En partenariat avec la Ligue contre le cancer, des cours gratuits de Qi gong sont proposés depuis quelques années aux personnes malades. Quels sont les bienfaits de cette gymnastique chinoise ? Et comment se déroule une séance ? Enquête.

Bordeaux. Montbéliard. Tours. Nantes. Dans ces quatre villes françaises, pour ne citer qu’elles, des cours de qi gong gratuits sont proposés aux malades grâce au soutien de la Ligue contre le cancer. L’objectif ? Accompagner les malades après les traitements en leur donnant la possibilité de se reconnecter à leur corps et de retrouver des ressources personnelles.

A Montbéliard, c’est Claude Gentil, enseignant diplômé de qi gong qui anime les séances depuis l’année dernière. Ayant longtemps exercé au célèbre centre parisien « Les Temps du Corps », il donne des cours de qi gong trois fois par semaine à proximité d’un centre hospitalier de Montbéliard. 35 personnes se sont inscrites et une vingtaine d’entre elles sont présentes à chaque cours. « Beaucoup de personnes poursuivent leurs traitements, explique le professeur. Elles me préviennent quand elles doivent aller en séance de chimio ou de radiothérapie. Toutes les semaines, je me renseigne sur leur état de santé et si elles ratent plus de deux séances, je les appelle pour prendre des nouvelles ».

Se reconnecter à l’instant présent

Si chaque enseignant donne une tonalité singulière à son cours, une séance classique de qi gong comprend quelques invariants. Ainsi, la séance démarre souvent par une phase de respiration consciente. «Apprendre à bien respirer est sans doute le meilleur moyen d’aider les gens, estime Claude Gentil . Une bonne respiration permet d’oxygéner la totalité des cellules ». Le cours se poursuit ensuite par des visualisations. « Je demande aux personnes de visualiser leur corps et de prendre conscience de l’air qui entre et qui ressort dans les narines. A l’inspir, l’air est blanc, à l’expir, il ressort sale. Cet exercice permet aux personnes de se détacher de tout ce qui les encombre, explique l’enseignant. Elles peuvent visualiser qu’elles se libèrent des toxines ou des effets indésirables de leurs traitements, par exemple ».

Autre exercice important effectué pendant les cours : les auto-massages du visage qui procurent bien-être et détente. La séance se poursuit ensuite par un enchaînement de postures : « Il s’agit d’une série de six mouvements qui travaillent sur l’ensemble des organes et sur les cinq éléments. J’adapte les postures en fonction des difficultés que les personnes peuvent rencontrer », explique Claude Gentil. Enfin, le cours se termine par une marche synchronisée avec le souffle pratiquée en cercle.

Au même titre que d’autres formes de gymnastique douce, comme le le yoga ou le tai chi chuan, les bénéfices du qi gong sur la santé sont nombreux. En premier lieu, cette technique corporelle permet de se recharger en énergie et de diminuer considérablement la fatigue liée aux traitements. « Le qi gong a un avantage énorme. C’est une pratique douce exécutée de manière très lente. On prend conscience de chaque geste à la seconde près. Cela oblige à lâcher le mental pour vivre pleinement dans l’instant présent, explique  Claude Gentil ».

Des cours accessibles à tous

Accessibles à tous, les mouvements sont modulables. Il n’existe pas de contre-indication à la pratique du qi gong. Une femme ayant subi une mastectomie ou portant une poche, par exemple, peut s’inscrire. « Lorsque les personnes sont en forme, je fais faire des mouvements debout  mais je tiens compte de leurs fragilités. Tous les mouvements peuvent être exécutés à différents niveaux. Il n’y a pas de posture impossible à réaliser, explique Soizic Namura, enseignante de qi gong à Bordeaux auprès de malades du cancer ».

Après la sortie de l’hôpital et avant de reprendre les activités sportives antérieures,les cours de qi gong représentent un espace intermédiaire idéal pour renouer avec une pratique corporelle. Les bienfaits de la pratique du qi gong dépassent largement le cadre d’un cours et s’inscrivent dans une stratégie de mieux-être dans la vie quotidienne. « Quand on fait la queue au supermarché ou lorsqu’on attend le bus, on pensera plus facilement à repositionner son corps et à lâcher le bas du dos pour éviter tensions et douleurs, explique Soizic Namura ». De nouvelles habitudes se mettent en place : penser à sa respiration dès le matin au réveil ou dès qu’une tension apparaît, par exemple.

Pratiquer le qi gong, c’est aussi l’occasion d’oublier la maladie le temps d’un cours. Et comme c’est le cas aussi pour toute activité collective, le soutien du groupe est à lui seul bénéfique pour des personnes malades ou en rémission. 

Nathalie Ferron

Pour en savoir plus

Contactez le Comité de La ligue contre le cancer de votre département pour connaître les possibilités de cours prêt de chez vous.