Le “Centre Ressource” ouvrira ses portes en septembre 2011 | la maison du cancer

0

Le docteur Jean Loup Mouysset, oncologue médical, ouvrira en septembre 2011 son premier “Centre Ressource”. En complément des traitements anti-cancéreux, il propose une prise en charge globale du malade pendant un an. Une expérience unique au monde qui, pour se développer, a besoin de dons.

 

LMC : En plus de vos activités de praticien, vous avez créé en 2001 l’Association Ressource pour offrir aux malades des soins de bien être gratuits. Fort de cette expérience, vous nourrissez un projet très ambitieux pour accompagner les patients pendant une année. Quel est-il ?

Jean-Loup Mouysset: Le « Centre Ressource » a pour objectif d’accompagner les personnes atteintes du cancer, avec un programme de soutien hebdomadaire pendant quatre mois puis mensuel pendant huit mois. Totalement gratuit, ce lieu permettra d’encadrer les malades pendant la phase aigue des traitements mais aussi après. L’idée est d’offrir, sous la direction d’un cancérologue et d’une équipe de professionnels, un véritable programme d’éducation thérapeutique allié à un soutien psycho social. Cela permet un changement du mode de vie et une prise de conscience durable du rôle que chacun doit avoir pour accroître ses chances de guérison. Ce programme permet ainsi de réduire les risques de récidive et de limiter les conséquences psychosociales de la maladie. Le centre proposera aussi des soins de bien être  (esthétiques, massages, réflexologie, sophrologie, osthéopathie, etc…).

LMC : Qu’est ce qui vous pousse vous, en tant qu’oncologue, à porter un tel projet ?

J-L.M.: Le cancer est vécu comme un véritable traumatisme, à même échelle qu’un tremblement de terre ou une guerre. Il génère un stress terrible, car la maladie a des conséquences multiples : bouleversements familiaux, sociaux, professionnels, replis sur soi, prise de conscience de la mort, culpabilisation, dépression, capacité physique réduite, effets secondaires des traitements, etc… Le cancer entraine donc une crise existentielle majeure, dans de multiples domaines dont il faut tenir compte pour donner aux malades les meilleures chances de guérison.

LMC : Sur quoi vous appuyez-vous pour penser que cette prise en charge globale du patient va être bénéfique pour lui ?

J-L.M.: Il existe des études aux Etats-Unis, faite par un éminent psychiatre américain, le Professeur Spiegel et par une psychologue, le Professeur Barbara Andersen, qui démontrent que la prise en charge psychologique diminue les récidives, augmente le temps de survie et la qualité de vie. En réalité, c’est assez logique. En effet, si vous encadrez mieux les patients, ils vont de fait mieux suivre leur traitement ; supprimer tous les facteurs de risque (tabac, alcool) ; améliorer leur alimentation, leur activité physique, leur image de soi, être de meilleure humeur car le suivi permet de lutter contre la dépression et l’anxiété, etc..

LMC : quand pensez-vous que ce Centre Ressource pourra voir le jour ?

J-L.M.: En septembre 2011. Mais nous cherchons encore des sources de financement, auprès des entreprises et des particuliers. En effet, il faut sécuriser un an de fonctionnement (soit 950 000 euros) pour pouvoir obtenir un soutien financier de l’Assurance Maladie. Une fois que nous aurons démontré la viabilité de ce premier Centre Ressource à Aix, nous pourrons alors envisager de le décliner partout en France. La mise en place d’un tel programme de soutien et d’accompagnement thérapeutique est une grande première dans le monde. Si nous réussissons, c’est toute la collectivité qui en sera bénéficiaire. Au premier plan bien sûr, des patients, mieux traités, qui accroitront leur chance de rémission, et la société qui réalisera aussi de grandes économies sur le coût du traitement de cette pathologie.

Propos recueillis par Anne-Laurence Fitère

A lire, sur le même sujet:

“Oncologues, ouvrez-vous aux soins complémentaires”

“Combattre la fatigue par le sport”

“Leçon de méditation”, par Matthieu Ricard

Le site de l’Association Ressource