Passez l’été en toute simplicité avec Dominique Loreau | la maison du cancer

0

Avoir du temps pour soi, prendre le temps de respirer. Et si finalement le temps de la maladie, parfois long, nous le permettait ? C’est souvent lors de crises qu’il est possible de faire une pause et d’envisager un changement de vie. Dominique Loreau est l’auteur de deux ouvrages qui ont pour but de nous simplifier la vie.

Dans L’art de la simplicité, cette femme qui a vécu plus de 25 ans au Japon nous livre un art de vie inspiré de traditions orientales donc tourné vers l’épure. Simplifier sa vie pour aller vers une découverte essentielle : soi-même. A l’heure du surfacebooking (j’ai 3457 amis sur Facebook-je ne les vois pas-je suis overbookée), dans notre société d’hyperconsommation, il est bon parfois de prendre le temps de déterminer ce qui est utile de ce qui ne l’est pas ; de constater ce qui est important également et surtout de savoir ce que l’on veut vraiment. Comment ? En enlevant, en soustrayant, en éliminant objets et pensées inutiles, pour mieux augmenter la connaissance de soi et de ses vrais désirs. C’est faire un tri pour « désencombrer son existence ».

Si Dominique Loreau dédie essentiellement ce livre aux femmes, tout le monde peut piocher des conseils dans ce mode de vie minimaliste proposé : « La simplicité, c’est posséder peu pour laisser la voie libre à l’essentiel et à la quintessence des choses ». Elle donne des conseils sur la beauté du corps, sur l’art du ménage (qui concerne alors même les hommes…), l’habitat, ou sur les choix que nous faisons.

Pour Dominique Loreau, « s’occuper de soi, être ami avec soi-même, se respecter », devrait faire partie de nos devoirs premiers envers-nous même. Prendre soin de son corps et de son esprit devient alors un réflexe et  une priorité. Ses conseils, comme le brossage quotidien du corps ou le jeûne, sont parfois surprenants mais donnent à réfléchir sur notre rapport à nous-mêmes et aux autres. C’est le livre d’une esthète dans lequel chacun comprend aisément qu’abondance de biens peut nuire au confort de l’esprit, du mental et donc de l’être. Il faut jeter ! Les relations inutiles, fatigantes, comme les objets ! Et retrouver une liberté intérieure, celle qui permet de dire non aux autres et donc oui, à soi-même.

Cette même simplicité se retrouve dans L’art des listes : tout le monde fait des listes (de courses, de cadeaux, de voyages) mais qui sait vraiment en faire ? Rempli de haïkus japonais, son livre nous incite à organiser, prévoir et donc libérer son esprit et son agenda. Dominique Loreau démontre combien les listes sont utiles et nécessaires pour simplifier sa vie et l’enrichir. Elle donne des dizaines d’idées de listes (mes rêves, mes désirs, mes idées de voyages, mes craintes, la liste pour prendre soin de soi, la liste des plaisirs, de ses émotions) : autant d’idées à noter pour ensuite, passer à l’action.

Si l’écriture est une forme d’exutoire et de mise à distance, écrire permet de se connecter à l’intime de chaque être. Il y a dans ce livre une forme de coaching créatif intéressant accessible à tous : « Si vous avez été trop sage ou trop sérieux, pourquoi ne pas faire une liste de toutes les folies que vous aimeriez réaliser ? ».  L’auteur montre comment se replonger dans ses listes apporte de la joie, développe l’imagination et ouvre la porte des rêves enfouis (rappelons-nous nos rêves d’enfants, certains sont encore possible à réaliser).

Et puis, que faisons-nous de nos souvenirs, de nos moments joyeux, heureux, surprenants, incroyables, ceux dont la simple idée ou image nous fait sourire ? Les lister permettrait d’y revenir, comme un pot de Nutella sans fin. « Collectionner » ces moments agréables vécus et s’en souvenir à loisir (particulièrement dans les moments difficiles de la vie) permet ainsi de mieux se connaître (faire la liste de ce que je ne veux plus ou de ce que je n’aime pas dans la vie par exemple). Une façon de se rendre compte que tout n’est jamais tout noir. Dominique Loreau nous apprend aussi comment faire ces listes en cultivant son propre potentiel créateur : « non seulement vous ne laisserez pas échapper votre vie, mais la saisirez, la savourerez et la vivrez mieux ».

L’art de la simplicité. Simplifier sa vie, c’est l’enrichir, Marabout, 2007

L’art des listes. Simplifier, organiser, enrichir sa vie,  Marabout 2008

Marina Lemaire