Hommes et fertilité : la congélation du sperme | la maison du cancer

0

A l’annonce d’un cancer, il est une priorité à laquelle on ne pense pas toujours. Il s’agit de préserver ses chances de procréer un jour. Car cancer et fertilité ne font pas bon ménage. Certains cancers (comme celui des testicules chez l’homme ou de l’utérus chez la femme) perturbent la production de spermatozoïdes ou d’ovules féminins. Par ailleurs, les traitements peuvent conduirent à une infertilité temporaire voire définitive. Une solution simple existe pour l’homme : la congélation de son sperme.

La chimiothérapie peut conduire à une infertilité temporaire et au pire définitive, chez l’homme comme chez la femme. Et la radiothérapie ne fait pas mieux. Une étude (Bull Cancer 2008 ; cancer du sein et fertilité : revue critique, réflexions et perspectives) envisage même que l’on sous-estime actuellement les conséquences des chimiothérapies sur la fertilité, faute de critères de jugement adéquats.

Et pourtant, il s’avère que des patients sont encore mal informés et que certains, confrontés à une infertilité, le déplorent à posteriori. Un manque d’information d’autant plus regrettable que de nombreuses techniques médicales permettent aujourd’hui de préserver les chances d’avoir un enfant à l’issue des traitements.

 En passer par la congelation du sperme

Pour un homme, il s’agit malgré le stress de l’annonce et des prochains traitements en vue, de penser impérativement à congeler son sperme. Pour se faire, direction les CECOS (liste ci-dessous). Le recueil de spermatozoïdes (1 à 3 éjaculats) est congelé, après un contrôle de la qualité des paillettes par le laboratoire. Car tous les spermes ne supportent pas forcément bien la congélation (environ 15%). La qualité est de même vérifiée car la maladie peut déjà avoir altéré la qualité du sperme, avant même le traitement médicamenteux. En effet, la mobilité du sperme, indispensable pour la fécondation, peut être atteinte.

Dans le meilleur des cas, on peut congeler une centaine de paillettes (parfois seulement 30 à 50), chacune d’elles contenant entre trois et quatre millions de spermatozoïdes (parfois moins d’un million si altération). Largement assez en tout cas pour pouvoir avoir plusieurs enfants après un traitement pour le cancer, par PMA (Procréation médicalement assistée). Cette congélation à moins 196° peut durer une dizaine d’années, voire plus, sans altération de résultat, puisque ce froid extrême préserve la vitalité cellulaire. Le Centre de Strasbourg a même obtenu une grossesse après 17 ans de conservation. Chaque année, ensuite, il est demandé au patient de confirmer la poursuite de la conservation. La conservation est prise en charge par la Sécurité Sociale pour les cas liés au cancer.

Une démarche a priori simple mais encore faut-il que les médecins y pensent. Certains donnent la priorité à la maladie et omettent de prendre en considération les futurs enfants du patient. Par ailleurs, la question est plus délicate encore lorsqu’il s’agit d’un adolescent malade: pas facile d’expliquer à un jeune garçon et à ses parents qu’il doit aller prélever son sperme pour …beaucoup plus tard.

Isabelle Forcinal

25 CECOS BIEN REPARTIS DANS TOUTE LA FRANCE

Attention, tous les Centres d’Etude et de Conservation des œufs et du sperme humainsn’ont pas exactement les mêmes missions, mais tous pratiquent l’autoconservation de spermatozoïdes.

CECOS Picardie (CHU d’AMIENS) Tél. : 03 22 53 36 77

CECOS Franche Comté- Bourgogne (CHU Besançon) Tél. : 03 81 21 80 21

CECOS Aquitaine (CHU Bordeaux) Tél. : 05 56 79 54 31

CECOS Caen (CHU Caen) Tél.: 02 31 06 45 06

CECOS Auvergne (CHU Clermond-Ferrand) Tél. : 04 73 75 02 30

CECOS Franche Comté- Bourgogne (CHU Dijon) Tél. : 03 80 29 51 01

CECOS Grenoble (CHU Grenoble) Tél. : 04 76 76 53 60

CECOS Nord (CHU Lille) Tél. : 03 20 57 87 54

CECOS Lyon (CHU Lyon) Tél. : 04 78 77 71 89

CECOS Marseille (CHU Marseille) Tél. : 04 91 38 29 00

CECOS Marseille IMR (IMR Marseille) Tél. : 04 91 76 79 10

CECOS Montpellier (CHU Montpellier) Tél. : 04 67 33 62 99

CECOS Nancy (CHU Nancy) Tél. : 03 83 34 43 09

CECOS Nantes (CHU Nantes HME) Tél.: 02 40 08 32 33

CECOS Nice (CHU Nice) Tél.: 04 92 03 64 30

CECOS Paris-Cochin (CHU Paris-Cochin) Tél.: 01 58 41 15 64

CECOS Paris-Necker (CHU Paris-Necker) Tél.: 01 44 49 46 52

CECOS Paris –Tenon (CHU Paris-Tenon) Tél. : 01 56 01 78 01

CECOS Champagne-Ardennes (CHU Reims) Tél. : 03 26 78 85 84

CECOS de l’Ouest (CHU Rennes) Tél. : 02 99 63 13 11

CECOS Haute-Normandie (CHU Rouen) Tél. : 02 32 88 82 26

CECOS Alsace (CHU Strasbourg) Tél. : 03 88 62 84 46

CECOS Midi-Pyrenées-Toulouse (CHU Toulouse) Tél. : 05 61 77 10 50

IFREARES-Toulouse Tél. : 05 62 71 85 70

CECOS région Centre Ouest (CHU Tours) Tél. : 02 47 47 88 97