Eloge de nos proches | la maison du cancer

0

Il y a seulement trois mois, Jean-Paul Effe, 50 ans, subissait une greffe du foie (19h d’opération) suite à la découverte de tumeurs cancéreuses. Aujourd’hui, cet auteur compositeur retrouve la scène et le public. Plein de gratitude pour cette « résurrection », il a écrit un texte de remerciements. Une occasion inhabituelle  pour la Maison de rendre hommage à tous les proches. 

jean_paul_effe_2lmc_article-4836381 

Les Proches

Salut mes amours, mes super big boys

depuis hier de retour de l’autre cote de l’enfer

des couloirs sombres et bizarres, peuplés de goules, de lézards

comme un Vietnam personnel empli de vacarme et de râles

Perdu là-bas, j’ étais pas seul dans cet hallucinant bordel

quand  j’étais couché, en vape, tes lèvres me frôlaient les yeux

des larmes de joie ont coulé et le regard s’est éveillé

la nouvelle réalité, la nouvelle d’être parmi vous

ça, t’y crois toi ? non j’y crois pas

moi, je n’sais pas. Mais pourquoi pas ?

Si les proches nous maintiennent en vie, si on les laisse s’approcher

ils nous feront comme un rocher et la force de s’abriter

moi, mes proches m’ont tenus en vie, ils m’ont permis de m’accrocher

ils ont crée comme un abri, pour me garder, me maintenir encore

vivant. vivant. vivant. vivant.

la douleur de la renaissance, des sanglots de reconnaissance,

le coeur hurlant quand il explose, à ressentir ce bonheur

découvrir a l’instant de plomb que l’amour existe vraiment

et qu’en plus il sauve des vies, simplement parce qu’il nous relie.

Je n’étais qu’un corps transpirant, une odeur de fièvre exsudant

que seul vos sourires de lumière ont fait sortir de la misère

la lente et puissante agonie de l’orateur au bord du lit

qui n’a que vos mots pour tenir et s’extirper de la torpeur où il demeure

ca, t’y crois toi ? non j’y crois pas

moi, je n’sais pas. Mais pourquoi pas ?

Si les proches nous maintiennent en vie, si on les laisse s’approcher

ils nous feront comme un rocher et la force de s’abriter

moi, mes proches m’ont tenus en vie, ils m’ont permis de m’accrocher

ils ont crée comme un abri pour me garder, me protéger

me maintenir, me faire sentir…enfin

…vivant. vivant. vivant. Vivant

Jean Paul Effe

Pour écouter  Jean Paul Effe