Ces associations qui distraient les enfants malades | la maison du cancer

0

Pour leur offrir un moment d’évasion et des possibilités de distraction, de nombreuses associations interviennent dans les hôpitaux auprès des enfants malades. Focus sur quelques-unes de ces alliées irremplaçables des petits hospitalisés.

 

S’évader et découvrir le monde

L’association « L’Enfant à l’hôpital » propose d’ouvrir une fenêtre sur le monde aux enfants hospitalisés via une plateforme informatique intitulée Kolibri. Le principe ? Des personnes ayant un projet de voyage prennent contact avec les enfants hospitalisés et leur envoient des reportages que les enfants pourront visionner de leur chambre. Les voyageurs restent en relation avec les malades tout au long de leur séjour via une connexion avec le serveur Kolibri et les revoient à leur retour en France. Un concept éducatif original qui répond à différents besoins. « C’est une bouffée d’oxygène pour ces enfants. Cela leur permet de stimuler leur curiosité, d’apprendre beaucoup de choses via les reportages et d’apaiser leur angoisse en gardant un lien avec une personne qu’ils reverront au retour du voyage », explique Marie-Emmanuelle Soutenet, l’une des responsables de cette association créée en 1984. Présente dans une trentaine d’établissements (pas uniquement en cancérologie), l’association intervient à la demande des hôpitaux. Les ateliers se déroulent de manière collective ou individuelle selon les contraintes du lieu et l’état de santé de l’enfant.

Pour en savoir plus : http://www.enfant-hopital.org/

Rencontrer un clown au pied de son lit

Elle vient de fêter récemment ses 20 ans : l’association « Le Rire Médecin » est présente dans 14 hôpitaux à Paris et en province et dans 37 services pédiatriques. L’idée : faire intervenir des clowns professionnels à l’hôpital pour apporter un peu d’oxygène et de légèreté aux enfants hospitalisés. Soumis à un code de déontologie strict, les clowns sont des comédiens professionnels formés et rémunérés au cachet par l’association. Les « hôpiclowns » se déplacent en duo deux fois par semaine et toute l’année dans les établissements hospitaliers et proposent un spectacle individualisé et improvisé à chaque enfant. Avant d’entrer dans les chambres, ils s’enquièrent de la situation médicale, psychologique et familiale de chaque malade afin d’adapter au mieux leur prestation. Largement financée par les dons personnels, l’association compte aujourd’hui une centaine de clowns. Elle a également développé une activité de formation auprès de différents publics (comédiens, infirmières…). Plusieurs associations ont repris le concept et proposent des interventions similaires dans d’autres établissements hospitaliers.

Pour en savoir plus : http://www.leriremedecin.asso.fr/

Ecouter de la musique

Offrir un peu de chaleur et d’harmonie aux enfants malades le temps d’un mini-concert : c’est le projet que soutiennent plusieurs associations en intervenant dans les établissements hospitaliers. L’association « Tournesols », notamment , propose des prestations artistiques  (musique, danse, théâtre) notamment dans les services d’hématologie de l’hôpital Saint-Louis. Deux fois par mois en moyenne, les artistes s’invitent au chevet des malades et leur offrent une parenthèse individualisée. Citons également « Musigones » qui intervient en cancérologie pédiatrique à Lyon ainsi que l’association « Musique et Santé ».

Pour en savoir plus : http://www.associationtournesol.com/, http://musigones.free.fr/, http://www.musique-sante.org/

Jouer, dessiner, écouter des contes…

Fondée en 1944, l’association « Les Blouses Roses » intervient dans plusieurs types d’établissements : hôpitaux, maisons de retraites, structures d’accueil spécialisées pour personnes handicapées… et aussi dans les services d’oncologie pédiatriques (Centre Oscar Lambret à Lille, IGR à Villejuif, Robert Debré, Hôpital des enfants à Toulouse…). A la demande des établissements, les bénévoles proposent des activités ludiques aux enfants hospitalisés le temps d’un après-midi : activités manuelles, lecture d’histoires, jeux, chants… Organisés sous forme de 73 comités, les Blouses Roses comptent plus de 4100 bénévoles, formés par l’association à ce type d’intervention.

Pour en savoir plus : http://www.lesblousesroses.asso.fr/

Et pour garder un lien avec l’école :

Créée en 1929, l’association « L’Ecole à l’hôpital » intervient dans de nombreux établissements hospitaliers essentiellement à Paris et en région parisienne pour proposer un projet scolaire aux enfants malades  Des cours individuels sont ainsi dispensés dans toutes les matières par des enseignants bénévoles. La fréquence et la durée des cours varient selon les besoins de l’enfant et son état de santé. Les professeurs de « l’Ecole à l’hôpital » interviennent dans différents services, y compris en chambre stérile, en réanimation et même en soins palliatifs. Après la sortie de l’hôpital, l’enseignement peut être poursuivi à domicile.

Pour plus d’informations : http://www.lecolealhopital-idf.org/

FEMDH Fédération pour l’Enseignement des Malades à Domicile et à l’Hôpital 

A lire aussi sur la maison du cancer : Enfants à l’école malgré le cancer

Nathalie Ferron