phytothérapie | la maison du cancer

0

La Salle de soins : Soins complémentaires 230x129xmethodes_naturelles_menopause_lmc_appel-jpg-pagespeed-ic_-3r0eq4cj9r-8628808

Bouffées de chaleur, suées nocturnes, troubles de l’humeur…Comment vivre au mieux la ménopause quand celle-ci est imposée de manière artificielle, ou quand tout THS (Traitement Hormonal  de Substitution) est contre-indiqué ? Voici un panel d’alternatives. A tenter parce qu’elles ne sont pas nocives, mais leur efficacité au cas par cas reste à prouver. 

La Salle de soins : Soins complémentaires 230x129xjc_lapraz_lmc_appel-jpg-pagespeed-ic_-cttnamh7pe-6436866

Prévenir le cancer, un rêve inaccessible ? C’est en tout cas celui du dr Jean-Claude Lapraz, praticien depuis plus de 40 ans qui, avec des médecins français et étrangers, mène des travaux pour une autre approche de la médecine. Dans un livre récemment publié, il défend notamment la prise en compte du patient dans sa globalité et son individualité. Entretien.

La Salle de soins : Soins complémentaires

Près d’un malade sur deux se tourne vers les médecines complémentaires tout en étant soigné de manière conventionnelle pour un cancer(1). Mais la plupart de ces patients n’en informe pas leurs oncologues. Un déficit de communication qui, s’il semble avoir ses raisons, peut nuire dans certains cas à l’efficacité des traitements. 

La Salle de soins : Traitement

Desséchement, irritations, démangeaisons… Certains traitements anticancéreux ont des effets indésirables sur la peau. En adoptant quelques règles d’hygiène et les bons produits cosmétiques, notamment pour préserver la fine couche de gras qui nous protège des agressions de l’extérieur, on peut toutefois prévenir ou atténuer ces désagréments. Voici quelques pistes réparatrices.

La Salle de soins : Droits des malades questions_appel-4912595

En dépit des progrès dans la relation patients/médecins, il est parfois difficile de trouver auprès de la communauté médicale toutes les réponses aux questions que l’on se pose. Un témoignage de Roselyne, qui a eu deux cancers du sein à douze ans d’intervalle.

La salle d’infos : Tribune homeo2_appel-4487785

Lorsque j’ai récidivé, j’ai émis l’idée que cela pouvait être liée à un gros stress professionnel. Silence. Quel est le lien entre le corps et l’esprit, me direz-vous… Pas prouvé scientifiquement, donc, hypothèse réfutée. A ma première chimio, je n’avais pas perdu tous mes cheveux, grâce au casque mais aussi à l’acupuncture. J’ai fait part de ces petites aiguilles plantées au sommet du crâne qui ralentissent la chute des cheveux. Silence.